la vie c’est juste une fois

la vie c’est juste une fois et ensuite c’est l’éternité qui commence par  une mort ce qui donne de l’importance à la seconde ce qui conduit à l’immédiat qui circule à toute vitesse sur l’étendue herbeuse qui sent bon la fraîcheur de vivre heureux, ce que je trouve bien c’est d’avoir le temps de remercier le créateur de nous offrir une si belle situation qu’on peut à peine tout voir ce qui est sensible à la variation car on trouve que décidément on a trouvé quelque chose qu’on devrait mettre dans la tête mais voilà qu’on dirait que tout semble avoir à faire comprendre que le désir semble appartenir à un ordre ancien du temps des premiers hommes qui ne savaient ni lire ni écrire ni compter ce qui montre avec quelle envie on arrive à dire oui à l’amour qui vient nous sauver de la mort, car après avoir voulu vivre intensément je me rends compte maintenant que tout ce que je croise ce sont des corps, du coup je pense à moi dans la capacité d’analyser ce qu pourrait arriver un jour si j’avais eu le temps de prendre ma part et de m’en aller pour ne plus avoir à faire encore et toujours ce que je faisais dans ma jeunesse car je veux bien voir ce qui semble être petit mais avec une adresse murale tout à fait bien installée on trouve de quoi être dans une quarantaine de preuves qui viennent appuyer l’édifice qui trouve son existence dans le voyage vers Mars mais comme il s’agit de croire que tout l’entier et versé en une fois ce qui semble avoir à creuser plus profond comme on dira plus tard quand tout sera fait que le premier pas compte énormément mais que le dernier avec tout ce qui compte de fraises qui sont avec de la crème fraîche un splendide accord qui me fera regretter de pouvoir dire que l’autre est possible mais que dès qu’on le pense c’est pour ça qu’on dirait que l’autre et fort ce qui pourrait me donner un avertissement gratuit mais en fait il s’agit d’un malentendu car pour moi la qualité est d’observer le monde pour le mettre ensuite dans des impressions soudaines que je capture avec mon être ce que je trouve être solide du moins en apparence car je trouve tout simplement l’aspect correct qui tremble comme une feuille d’automne  qui va sombrer dans le ruisseau alors pour ne plus avoir à dire que le monde est fou, je suis obligé de biaiser pour éviter d’affronter le vide qui arrive un jour car depuis longtemps je pense à pouvoir un jour prendre le large mais avec des mots choisi à l’extrême de la pensée ce qui montre avec quelle exactitude on peut aller pour montrer simplement que tout est absent ce qui fait que j’arrive à trouver des endroits qui sont vierges de toute activité humaine et comme toujours il faut faire attention de ne pas brusquer l’animal car le besoin se fait sentir d’aller à vitesse minimale pour apprendre à donner des sentiments amicaux

la vie c’est juste une fois

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s