la vie est un doute qu’on prend

la vie est un doute qu’on prend car dans la tête se passe des jours qui sont dans la suite une fois que tout passe et que c’est juste un peu de rien ce qui donne le prix comme pour voir que tout se fait dans un soir qui vient comme un don comme une pomme qu’on croque sauf que tout parle et que tout tient à l’art ce que je veux et je monte tout de suite pour que ça va dans le temps qui coule à pic car on passe si près de l’autre qu’on vient dans une danse qui pousse le train à entrer en gare, mais voir que tout entre dans un peu de blanc c’est que tout lance une fois par jour des heures douces qui font qu’on est pris au piège des courts à moins que le long vienne bien sur ce plan de la vue en tant que vie ce qui passe au cas suite à une plante qui donne à ce rien un air de temps calme car on est pris par le champ qui parle aux arbres ce qui fait qu’on peut y faire ce qu’on veut c’est comme ça que je suis si bien c’est que c’est vu à la mer comme si tout vient de l’or, ce que je donne aux freins car pour vivre il faut bien sûr prendre ce qui est fort mais sans arme car la vie veut que ça soit calme, pour le pas de trop, vers un vent qui veut voir que tout le plan est de reste en veste et vous que dites-vous si je dois faire le même saut que la fois où j’ai du faire le compte sans fil et sauf votre art qui est double car dans un an on peut tout faire mais ce qui est fort c’est de voir que tout prend rien et que ce que je dis est plein ce que je fais vite pour le mettre dans une pièce qui jouxte le monde en feu ce que je trouve plein de mer car on vit très vite et on fait peu de chose qui ouvre le cas comme si tout est pris de sens qui donne le plein en tas de voir tout simple ce qui ouvre un peu par ça ce que je donne pour elle ce que je fais sans être pris au piège de voir que tout passe et que de cette place on vient de loin pour voir que ça jette un peu de bien en ce monde qui place son cas comme si tout est fort ce que je doute car on vient bien en cette heure comme si tout est à faire ce que je donne grâce à tout ce qui sort qui est sale, car on voit ce que ça fait de prendre le train un peu dans la chance mais sur qui faire place comme une croix qui sert de prise de l’air comme quoi tout se passe et tout vient un jour dans la glace qui dort la nuit pour ne pas faire de bruit qui peut un peu avoir l’importance de regarder par la fenêtre pour savoir si ça peut avoir la largeur au détour d’un pouvoir peu silencieux

la vie est un doute qu’on prend

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s