respirer c’est vieillir

respirer c’est vieillir, mais surtout c’est vivre en minuscule car on imagine tout ce qui va bien sans voir que tout va mal, le manque, la pression, le sens contraire, le vertige devant le toit du monde, mais voilà qu’on le pense et cette façon de respirer sans cesse et sans savoir où ça nous mène, c’est quelque chose de précieux car sans la respiration on ne peut concevoir vivre, ce qui fait qu’on peut toujours se mettre à parler ce que je dis c’est pour vivre et pour l’instant c’est le point qui fait comprendre que de l’autre côté on savoure son plaisir mais voilà qu’on intervient comme pour dire que tout le monde est content ce qui fait que pour le mettre en tête je dois en plus avoir de l’autre côté des instruments dans les quels je pense investir du temps comme si chacun de nos pas pouvait avoir une question plus puissante mais ce que je sais je l’avoue, je pense que décidément on attend trop de l’autre qui veut qu’on soit mis dans l’espace avec ce qu’on a fait de plus avouable, mais voilà qu’on se trompe et qu’on se dirige vers l’enfer, alors pour plaisanter je dis légèrement que faisons nous ici, ne nous plaignons pas car tout se fait comme si nous avions le temps de réussir à convaincre de notre bonne foi, ce que je sens monter en moi c’est cette inquiétude devant l’inconnu, car qui  sait ce qu’il va faire, quand il nous verra particulièrement sans arrêt et avec ce goût de l’autre face comme si tout venait à bon port mais que justement dans ce cas précisément il s’agissait de voir l’importance de la vérité comme quoi tout se passe très bien du coup on imagine que c’est normal, car après tout ce qui est fort c’est de rester le plus possiblement actif ce que je sens sans savoir pourquoi car il s’agit bien sûr d’un nouveau procédé qui permet en un temps record de faire tomber les certitudes pour les remplacer par des marionnettes qui sont si lentes à pousser le rideau que je doive assister à une phase particulièrement décisive car on voit que ça monte très fort alors que la situation demandait du tact, mais voilà qu’on peut le faire alors je perds toutes les gênes que j’avais accumulé depuis des années pour arriver à foncer tout droit dans la question qu’on pose depuis hier, car la modernité apporte des réponses techniques mais si on voit que pour l’essentiel de la vie il ne faut pas attendre trop longtemps ce qui fait qu’on pousse sans savoir où aller ce qui fait qu’on s’autorise à passer là dans une façon particulière ce qui ouvre une nouvelle ère, et ce qui ne passe pas inaperçu car depuis des jours on assiste à une inversion de polarité, car depuis une heure je suis sûr d’avoir choisi le bon chemin ce qui montre à quel moment je suis content de moi, ça ne dure pas longtemps mais surtout c’est merveilleux ce qui entre en fusion pour lui plaire, car depuis des jours je suis sûr de moi, c’est comme ça que je fais pour ne pas avoir à dire que l’éventualité peut à la rigueur avoir une importance relative, mais surtout il faut voir que l’intersection peut avoir à mettre en terre une fleur qui donne son nom à d’autres raisons qui sont celles que j’attends car depuis je ne suis pas étonné de ne rien faire

respirer c’est vieillir

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s