ce que j’attends c’est le jour où

ce que j’attends c’est le jour où ça va aller mieux ce que je suis en train de faire car le moment n’est pas choisi, c’est le temps qui vient demander la permission d’écraser le plus souple car ce qui reste c’est le dur, ce qui ne change pas, ce qui pourrait bien un jour m’entraîner dans la suite que je ne trouve jamais car pour ça il faudrait attendre plus longtemps mais comme pour moi tout est placé dans la création soudaine, une fois par hasard et comme ce que je trouve rapidement ne peut avoir de conscience ce qui fait que je ne peux avoir d’autre pensée ce que j’aime pardessus tout c’est d’avoir en tête un petit ascenseur ce qui fait que je peux monter ou descendre ce qui me donne l’espérance qu’un jour je pourrai aller vers le ciel ce qui pourrait avoir comme suite de passer si près des étoiles que je pourrai enfin me débarrasser des pressions qui m’empoisonnent comme pour avoir en tête une passion souterraine ce qui fait que de temps ne temps je fais un trou pour voir la lumière mais dès que je sens que je vais passer pardessus la barrière je me dis que le moment n’est pas encore là du coup je suis dans l’obligation de rabattre mon envie de vaincre pour le pas en trop, ce qui pour ça peut toujours avoir en tête une question qui pousse la suite dans un état plus simple ce qui fait aussi que le monde est fou ce que je trouve en allumant la télé, comme quoi tout se paye et tout arrive à percer le métal comme une chose marrante qui fait qu’on se dit que c’est parti comme quoi on ajoute un prix et on fait ce qu’on fait dans ce cas précis, ce qui me donne du temps pour passer plus près ce que je fais toujours dans la précision acrobatique car pour ça je continue à croire que le croisement arrive un jour à faire que ça soit mis dans la maison de dieu, ce qui se met ensuite à faire tomber les idoles de feu et de mer ce qui trouve l’intérêt et le pied, comme quoi tout part et tout revient chargé de planctons car on imagine la scène, tout est parfait et tout tremble de terre ajoutée à l’annonce ce qui monte très bien dans la présence de ce qui reste à savoir dans la suite qui ouvre les bras comme pour avoir l’impression de pousser la porte pour savoir ce qui se passe derrière ce qui pour ça prend la peine de croire que tout ce qui se passe l’est encore que pour ça il faudrait appuyer plus fortement comme pour dire que l’autre peut fermer la pression comme pour savoir que si on dit ça c’est pour aller mieux ce que je suis en train de faire c’est là que se trouve l’espace qui me donnera du soir dans l’espoir de vaincre ma joie qui veut que je sois là dans l’ignorance des jours sans gloire mais avec une réalité qui offre de pouvoir dire que justement dans la souffrance il y a peut-être un moyen d’écraser les pommes de terre avant que ça ne devienne plus stable

ce que j’attends c’est le jour où

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s