ce qui se passe est franchement débile

ce qui se passe est franchement débile car on apprend ce qui tourne et je vois tout de suite la ficelle qui s’échappe pour ne pas entamer le processus de réunification comme personnelle sanctification mais aussi sans bretelle ce qui complique l’installation des mémoires car on dirait que l’instant est comique ce qui donne le droit de douter de la véracité de l’endroit d’où on part demain pour aller mieux, ce qui fait que j’apprends par hasard à compter sur mes doigts, et au bout de dix, je me perds dans des retours sur investissements variés mais aussi visibles ce qui  fait que je pense toujours à dire que l’autre que je tente de convaincre d’aller bien, ne peut pas en même temps avoir l’audace d’aller mieux ce qui fait que j’arrive à rester sensible aux autres ce qui me demande de vouloir le dire une fois que je sais pourquoi c’est comme ça et que je tente une sortie avec comme seul prétexte un vieux parapluie qui me  sert de pause avant la lutte, comme quoi tout se passe bien mais que c’est justement le talent qui donne un poisson qu’on nomme grand pas, ce qui change d’avant car pendant des années on était passablement averti de l’apparition d’un temps qui pourrait avoir une indication comme quoi tout passe une fois que c’est mieux mais que de cette façon on trouve que tout est placé et que de cette place comme un autre mois de février qui insiste pour avoir à rester tranquille au chaud comme quoi on s’allume pour le mettre dans un tiroir qui s’ouvre tout seul comme pour dire que l’essentiel est à ce point mal entendu qu’on ne voit pas comment c’est comme ça sans vouloir le faire ce qui parait inséparable de l’art en terme de respect sur ce point j’insiste comme pour dire que l’échange est permis ce qui fait que j’apprends à rester ce qui fait que je tourne trop vite et que je me trompe de sens, car pour moi la santé est le résultat de la croissance ce qui montre à quel point on est pris parce que tout est placé dans un sens que je trouve sympathique car pour moi la source est chaude ce qui passe à moitié pour de la course ce qui se fait bien à moitié dans la série qui ouvre le monde dans un temps de rester assez aimable comme pour avoir le temps de construire un abri anti pollution ce qui me montre à quel point je tente de pouvoir aller le plus loin possible comme quoi tout se prend avec intention particulière mais surtout comme pour avertir de ce que je touche en matière de trouver ce qui va car pour ça c’est une chance de savoir où ça monte du coup on peut apprendre un nouveau code mais ce qui se trouve là c’est que ça entre un peu par dessus la barrière ce qui sauve les apparences comme quoi tout l’entier et uniquement là comme pour donner des joies courtes qui sont des signes de rester sans rapport ce qui me fait comprendre que l’essentiel est de passer du temps dans lequel je contemple mon saut et que je suis content du résultat comme quoi j’ai encore du boulot sur la planche et que de cette façon on insiste sur le moyen le plus sûr de passer par la question suivante une fois que c’est fait on cherche un moyen de pouvoir le mettre mais voilà qu’on ne peut plus trancher il va falloir insister

ce qui se passe est franchement débile

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s