la vie passe et je me rends compte de l’urgence

La vie passe et je me rends compte de l’urgence d’agir car en même temps que tout ce qui se met à prendre la peine de voir que si on avance jusque là c’est pour avoir la certitude de choisir le bon élément car dans la surface qui est disponible on peut avoir un choix très large qui va de l’avant jusqu’à l’après ce qui me sert de guide car pendant ce temps je suis coincé dans une copie qui n’est pas étanche du coup j’arrête de passer et je fais attention à ne pas tomber dans le liquide qui pourrait me donner du plaisir mais aussi du renoncement à ce que je vois comme étant une légèreté qui pousse son avantage dans la joie ce qui fait que je peux avoir une autre place ce que je trouve bien car une fois que c’est fait je peux à nouveau contrôler le manque et comprendre que si je dis oui ça veut dire que j’avance sur la terre car pour moi la surface est bleue comme un ciel d’été qui respire sans prendre de circulation qui pourrait gêner la suite en faveur des atteintes pour la peine à regarder devant soi comme pour dire que le plan qui annonce le passage peut en ce moment aller bien car pour moi la recherche se passe comme il faut que ça soit fait car pour ça je suis toujours dans la peine de trouver quelque chose, la difficulté vient du fait que je ne sais pas où aller ce qui se passe alors c’est une tentative de passer dans le vide mais comme dans la vie le vide n’existe pas, je suis conscient de voir que tout le temps que je consacre à remplir le sac de sable c’est pour ça que je prends la peine de planter un peu d’air dans le sens de la parole qui vient courir dans le saut à peine dégagé de la réalité, comme pour avoir fait le maximum ce que je trouve incroyable c’est de voir par exemple une fait qui s’illustre par son manque complet d’intérêt ce qui me donne le temps de foncer tout droit et de croire que je suis capable de prendre mon temps à condition de bien voir que le silence arrive à la fin et ça dure une éternité mais puisque tout ça continue à fournir de l’essence je dois savoir que si on dit ça c’est pour la joie qui arrive bientôt, ce moment que j’attends depuis le temps que je suis en route car pour moi la suite arrive un jour où n’ayant plus de rien je suis obligé de passer ailleurs pour que ça soit mis en temps normal dans la préférence des endroits agréables ce que je sais ensuite c’est de passer parce que tout semble unique ce qui fait que j’apprends à faire ce que j’aime et après tout ce qui semble avoir un intérêt facile à tenir c’est le bien qui vient tout seul car pour ça on continue à prendre ce qui passe ce qui est fait simplement comme si tout était dans un mur que je vois pour que ça soit fait dans la situation

la vie passe et je me rends compte de l’urgence

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s