la douceur de vivre apparaît franchement le jour franc

ce qui se passe se passe bien car on trouve toujours un mot qui arrive de loin et qui part on ne sait où car pour le dire il faut avoir un cerveau relié à un cœur, qui irrigue les bras et les jambes, ce qui fait que l’énergie passe dans tout le corps mais comme je dois le faire je regarde l’heure pour ne pas dépasser le moment que je choisis pour manger, car il faut voir ce qui est le mieux pour soi car depuis des jours je suis dans l’attente d’un événement qui ne vient pas alors je me demande pourquoi il faut attendre ne pourrait on pas par exemple se mettre à prendre ce qui semble le plus simple et de se contenter de ce pas en ce qui est le pied, comme toujours en pareil cas, il faut commencer à droite pour finir à gauche car pour moi la justice sociale ça veut dire que le lundi vient avant le mardi et le mercredi arrive avant le jeudi mais moi je dis aussi que tout passe avant rien comme quoi tout semble identique à avant mais que ça soit mis là par hasard ou parce que tout pense à rien et que dans ce qui change on n’a pas encore fait le maximum car c’est trop tard et on n’arrive plus à faire passer le minimum d’annonces ce qui me donne faim car ce midi je n’ai presque pas déjeuner ce qui me surprend car pour le faire il faut ensuite avoir à dire ce que ça fait et comme il s’agit de croire en tout ce qui est possible comme quoi tout penche de manière subjective car on y va franchement et donc il faut ensuite avoir à dire ce qui est le plus enveloppant car pour moi la recherche est fondamentale et avant de tout défaire il faut ensuite avoir le vent en poupe ce qui me donne l’impression de passer plus vite que si on y va doucement on s’arrête trop souvent et là pour ça je crois bien que c’est trop fort, car pour savoir ce qui sort il faut aussi contrôler les entrées car comment voulez vous arriver à l’objectif premier entre tous ce qui fait que l’autre est passé par l’escalier ce que j’avais voulu dire l’autre jour mais personne ne m’écoute ce qui fait que je sais pourquoi il faut partir avant le feu, ce que je dis ensuite c’est pour ça que je fonce tout droit car je n’ai pas le temps d’expliquer comme je fais car pour moi tout est fait ce qui veut dire que pour ça il faut ensuite avoir des frites au four ce que je dis aussi pour la fois où n’ayant plus de jambon j’ai du attendre le lendemain pour m’apercevoir que l’urgence est tellement important que je dois toujours passé par l’envie pour devoir faire le principal temps que je donne ensuite pour qu’il fasse son travail de traducteur car pour moi tout est fait rapidement sans contrôle

la douceur de vivre apparaît franchement le jour franc

la chance c’est d’avoir d’abord et ensuite de croire en tout

un jour suffit pour faire le tour de l’entrée comme on dit suffisamment pour l’être suprême comme une identité particulière ce qui fait que le ciment c’est bon pour les muscles ce que je donne facilement pour avoir l’impression de continuer un pouvoir que je vois pour la première fois car j’avais l’habitude de rire au moment où c’est drôle mais comme c’est souvent le cas je passe mon temps à rire en ouvrant la bouche alors pour rire je dis voyez vous quand il s’agit de remercier le pâté, il faut savoir que si on y va franchement ça marche mieux que si on dit tout le temps la même chose ce que je veux dire aussi dans le temps qui me reste c’est que tout est possible si on vient tout de suite pour voir que c’est fait justement assez bien pour dire que le portrait démontre si ce n’est rien à faire et pourtant on déclare à la police que le sens le plus proche est dans un délassement du corps après une lutte acharnée pour décrocher le portrait du grand-père qui je le pense maintenant est bien sûr avec mon père auprès de Jésus comme quoi on passe du temps à se demander ce qui se passe alors que tout est plein et que dehors il fait nuit plus tôt car en hiver la terre tourne plus vite qu’en été, et ce qui se fait est énorme car la quantité d’air qu’il faut rejeter pour commencer un nouvel effort ce qui me donne une fois de plus le manque le plus complet qui fut un jour le capitaine de l’équipe numéro 1 car on passe tout près du résultat qui aurait pu nous avancer jusqu’au petit matin, mais voilà qu’on y va pour savoir ce que ça fait de passer jusqu’au moment de déclarer que tout le temps est depuis un jour assez lourd, ce qui fait que j’entoure la situation pour ne pas oublier de rester jusqu’à demain car aujourd’hui est passé du coup je regarde le prix et je trouve que depuis hier il faut prendre une situation au sérieux car on dit ce qu’on veut mais on n’arrive pas à sortir de ça, du coup je commence à m’énerver mais ça ne fait rien car j’ai absolument raison car pour moi tout est fait dans la dimension subite ce qui donne un pouvoir à la mission comme pour dire que le temps est opérable à condition de sortir de la salle car d’après certains témoins on y donne des bonbons qui transmettent une maladie de peau qui passe toujours l’après midi, mais pour moi le matin c’est la chance de passer plus vite car d’après moi ce qui fait croire à l’envie de suivre un génie qui pense tout de suite à tout sans prendre de biscuits apéritifs mais toujours en marchant ce qui fait que pour moi tout est simple si bien que tandis que je dis ça il faut ensuite avoir à faire ce qui sort en dernier et voilà pour ça aussi

la chance c’est d’avoir d’abord et ensuite de croire en tout

que faire aujourd’hui si ce n’est vivre

il est conseillé de bien voir ce qui se passe pour se faire une idée de la venue sur l’enveloppe qui tient son rôle après avoir fait le tour de la circulation mais comme il s’agit de croire en elle je vois par exemple un produit en solde alors je me demande si c’est intéressant car pour moi la vie passe et je ne suis toujours pas capable de dire ce que je veux car pour moi la salade doit être mise en état de ridiculiser la situation passée depuis une heure, je dis donc ce que j’aime et là pour la première fois je sais quoi faire car j’apprends très lentement et ça me fait quelque chose de prendre ça pour être sûr de partir tout de suite dans une artère fébrile à tel point que je dis que pour ça il faut continuer à vouloir que ça soit mis en face d’une sauce qui commence toujours par l’audace dans la soupe ce que je pense ensuite c’est pour l’instant une croyance dans le terrain que je vois bien sûr depuis une heure que je constate que tout le point est faisable à la fois pour que ça continue ou alors que ça soit mis là pour dire que le choix est fait comme étant une loi qui donne le pouvoir de faire avancer le problème jusqu’au moment où n’ayant plus de cassure je dois faire passer des montres dans un coin qui est sans avoir eu le temps de réunir une grosse somme de monnaie comme jadis quand il fallait une brouette pour acheter un pain, mais aujourd’hui c’est sûr car après avoir fait le maximum de circuit je vois que l’intérêt arrive à la situation complexe comme quoi tout est faisable à la fois depuis le début et comme par hasard dans la série qui commence aujourd’hui car pour moi tout est fait dans l’urgence du coup je suis toujours en avance et ça commence à me gêner car j’aime la vie mais surtout quand la glace fond, on a la chance alors de ne pas glisser pour ensuite tomber dans l’eau glaciale car pour vivre il faut faire attention à ne pas dépasser la limite car depuis des générations le bon sens promet de contrôler le système qui fait qu’on peut avoir des intentions débiles, mais si on ne fait rien de ça pour rien ce qui fait que l’autre demande toujours pourquoi on insiste mais pour moi la qualité est indéfendable ce qui fait que l’autre jour n’ayant plus assez d’énergie je me suis dit que pour cette fois je ferai bien attention à ne pas me frotter à une serpillière, car on m’avait prévenu que dès qu’on utilise du savon c’est pour enlever la saleté du coup je passe volontiers dans un couloir qui fait passer des endives cuites, mais pour moi la chaleur passe d’abord par du printemps c’est carrément objectif et depuis une heure je vois pourquoi on fait commencer le début comme quoi tout est fait dans le temps que je m’accorde pour vivre

que faire aujourd’hui si ce n’est vivre

l’audace est de croire en soi alors que rien ne vient le dire

quand je pense à moi je rigole car je vois que je suis toujours à la même place, et ça fait des années que je pose mes poids dans le temps avec une réalité observable comme une solution buvable qui permet à l’individu de se sentir mieux mais comme l’esprit s’évade facilement on trouve que tout ça est merveilleux car on peut le faire et surtout on peut le défaire car ça marche dans les deux sens ce que je trouve agréable car on dit que la vie est farouche et qu’elle ne veut rien de rien ce qui pousse la vie à être possible mais surtout pas souhaitable car j’ai peur de moi quand il s’agit de vérifier le manque je m’aperçois que tout ce que je fais ressemble à une image qu’on laisse tomber car pour moi l’important c’est de faire quelque chose qui me donne envie de passer plus de temps sur la terre car j’apprends très lentement ce qui fait que pour un jour je compte cinq ans de présent pour le détruire une fois qu’on est mis dans la surface qui ouvre le terrain comme un pieuvre peut suivre un chemin pour atteindre le plateau qui ouvre un cadre que je trouve très bien rendu car pour l’instant on fait confiance à une évidence ce qui fait que je trouve de quoi pourrir ce qui fait que j’arrive très bien à survivre car pour ça il suffit de prendre du temps pour le transformer en rêve du coup je continue mon projet formidable ou en tous cas qui va l’être un jour car je ne trouve rien d’autre qui pourrait me faire penser à ce qui s’ouvre car on dirait bien que tout est mieux ce que je tente pour comprendre la série qui offre le cadeau de rester sur la table avec autorité et rendement car on attend que je sois plus près de l’autre mais comme j’ai du mal à voir où ça se passe car j’ai dans la tête une explosion que je cherche à couper car pour moi la simplicité ne peut pas faire tout le temps la même chose il va falloir avoir d’autres principes comme ce qui se met à rire alors que la suite n’est pas encore décidée mais voilà qu’on invite le prix pour le donner ensuite à l’avance sur recette ce qui fait que pour le dire je suis obligé de compter pour ne plus avoir de signes comme pour comprendre que tout présente la note mais que tout se trompe de ligne car pour l’instant on baigne dans l’inconscient du coup on ne sait plus pourquoi il faut sortir car on dirait que tout passe de travers mais que c’est parfaitement normal du coup je suis si content que je prends du temps à passer et à repasser à côté tout près si proche que je ne sais plus si je dois le faire maintenant ou plus tard ce dont je suis sûr par contre c’est d’avoir à faire autre chose mais je ne sais plus ce que c’est

l’audace est de croire en soi alors que rien ne vient le dire

la vie avance aujourd’hui comme hier et aussi comme demain

ce dont je suis sûr c’est de vouloir avancer mais comme je suis ce que je suis je ne peux pas aller loin car c’est très compliqué de s’envoler dans le ciel car on est tout de suite rattrapé par le corps qui veut reste collé à la terre car évidemment on est pris par le doute ce qui fait qu’on ne peut pas avoir de pensée plus large comme une vague qui détruit toute l’espérance humaine car pour moi la vie est étrange, ça ne bouge pas car on pousse trop fort du coup ça rebondit à l’intérieur et ça passe du temps pour avoir une bonne conscience du problème car pour moi tout est simple du coup je ne prends pas la peine de penser au malheur même si je sens quelque chose monter mais ça redescend très vite du coup je suis sûr de vouloir mais quelque chose m’empêche de pouvoir ce que je trouve de plus en plus embêtant et je me demande pourquoi je suis bloqué dans ce cadre car j’ai beaucoup d’envies et je suis sûr de pouvoir arriver à prendre un plat qui est si lourd que pour le moment j’attends dans la terre de voir comment ça peut évoluer comme c’est le jour qui passe je vois tout ce que je peux et j’attends dans ma cage pour ne pas avoir à affronter le vide qui arrive par là pour avoir à effrayer le camp qui donne un poids différent à chaque passage comme pour éviter de reproduire la même charge, mais je ne peux pas avoir de lumière, car pour moi la centralité correspond à l’attente du coup je sais très bien pourquoi il faut attendre car je vois ce que je vois et je pense à tout sauf à dire l’essentiel que je ne connais pas mais peut-être que je rêve car le jour passe et je reste perdu ce qui fait que j’apprends avec ce qui ouvre le présent avec tout le passé qui pousse par derrière pour avoir une autre passion qui souffle sur les braises de l’envie car on dirait bien que le genre de voyage qu’on fait est en ce moment indisponible car on trouve trop de choses et simplement on devrait avoir plus d’espace car tout est pris dans une inquiétude de vivre heureux malgré tout le malheur qui s’abat sur la terre car pour savoir que tout passe il suffit de prendre un temps pour le mettre en surface pleine à craquer de sorties et de placement dans la société qui offre le passage assez dans l’oubli de dire que tout est positionné dans un couloir assez large pour laisser passer un camion plein d’articles de pêche car pour moi la division est lancée pour atteindre un résultat proche de zéro, ce qui me fait tomber de haut car pour moi je veux le million alors comment faire pour avoir ce qui se met en état de pouvoir aller là pour savoir que si on vit c’est pour une raison que je cherche et que je vais trouver c’est une question qui va être réglée dans quelques jours

la vie avance aujourd’hui comme hier et aussi comme demain

c’est le manque qui pousse à être assis

comment faire pour comprendre le moment qui souhaite avoir à faire prendre la bonne direction comme celle que j’attends depuis des années sans pouvoir savoir où je peux aller car même si on dit que c’est bien il faut ensuite avoir une chance de réussir à passer sans pouvoir allumer le feu mais comme il est question de se mettre en tête d’un mouvement pour la paix on se rend compte de la distance avant d’atteindre l’objectif ultime comme ce qui se passerait si la violence était mise en dehors de l’instant privilégié comme étant un avenir radieux qui pense toujours à tout et reste précis quand la maison est construite pour avoir à faire confiance à ce qui se passe comme si tout est parfait alors qu’on ne sait pas ce qui se passe dehors car pour moi la peur vient de moi dans ma capacité à réduire l’espérance au niveau le plus détestable car pour moi l’évidence est faite d’inconscient et de fermetures comme quoi tout se passe jusqu’au moment où ça ne passe plus alors dans l’urgence de bien se dire que des endroits son directement concernés par l’envoi sur la mer comme étant un moyen sûr de penser à tous ceux qui sont morts comme étant un poids qui vient me donner le choix de rester dans la qualité comme quoi tout s’absente et tout arrive dans un trou qui s’arrache à la terre pour arriver ensuite à faire passer des instructions comme ce qui se passe normalement avec une autre idée comme celle que je suis en train de contacter pour la mettre dans mon lit ensuite on dit ce que ça fait et comme j’imagine la scène je vois très bien que je ne suis pas capable d’entretenir une capacité véritable car on dirait bien que je suis passé dans une autre catégorie qui se rapproche de l’ermite car pour moi c’est devenu soudainement très compliqué et du coup je reste convaincu de l’importance de perdre du poids comme si j’avais mis ça dans ma tête sans prendre de sang mais avec une idée particulière de prendre le champ pour le transformer en rêve ce qui fait que j’allume la bougie pour donner l’impression que je suis dans un état normal pour ça je suis content mais avec cette semaine qui commence bien je crois que le jour est responsable du vide car autrement comment faire pour apprendre à faire ce qui est léger comme une chose qu’on dit et qu’on fait car il faut bien voir que la suite logique doit toujours avoir comme conséquence de réussir à vouloir rester simple car pour moi la qualité principale est de fermer les yeux des morts car le vivant se passe dans le regard qui est si froid qu’on n’imagine pas pouvoir aller plus loin car pour moi la gentillesse n’est pas de ce monde peut-être est-elle de l’autre monde mais pour ça je ne suis pas prêt à passer par là dans une direction sans retour car j’aime bien la vie

c’est le manque qui pousse à être assis

ce qui vient tout de suite part avec la tente

on ne jure que parce que tout est plein et que pour moi qui voulait passer au travers, ça ne va pas être possible car j’arrive trop tard et comme il faut y aller tout de suite je dois prendre mes précautions d’usage pour ne pas sombrer dans la tristesse de suivre un lingot d’or dans le terrain que je connais parce que tout est possible du moment où on sait où c’est tandis que le système est lancé on arrive à fondre le métal pour le transformer en patate, ce qui fait vraiment une impression de perdre son temps car quand j’arrive à passer au travers des endroits que je connais parce que tout est là dans un temps précis ce que je trouve intéressant mais je n’ai pas le temps de passer par cette côte, car j’ai du travail à faire immédiatement mais je ne peux rien dire sur ce quoi je vais passer mes prochaines heures donc je pars surtout parce que je veux savoir combien ça peut me rapporter, mais je dois aller à Paris pour le savoir car dans la vie on peut toujours rêver à ce qu’on pourrait faire quand on est riche, mais quand on l’est, alors ça vient plus vite que prévu et on n’est pas préparé du coup on a peur de tout perdre ce qui serait dommage car après on a que les yeux pour pleurer et ensuite on ne sait plus quoi faire ce qui est plus compliqué qu’avant quand on n’avait rien et qu’on était pauvre, alors pour essayer de correspondre à ma nouvelle vie, je tente de me persuader que tout ça n’est pas important et que l’essentiel et dans le geste à moitié dans la terre et l’autre moitié apparaît dans la colère car on estime à tort ou a raison une apparition d’un ange qui vient juste après le compte bien garni après avoir déposé le chèque qui me permet de savourer quelques secondes ce nouveau statut dans lequel je crois que je vais bien me plaire car dès l’instant où je dis que je suis millionnaire je vois apparaître des femmes qui veulent parler avec moi, alors moi innocemment je constate que c’est mieux qu’avant car avant personne ne venait me voir du coup je comprends que ces dames sont capables d’aller jusqu’au bout de la relation sexuelle uniquement dans le but de me soutirer un peu d’argent mais moi je joue au benêt et une fois que l’affaire est faite sur le plan des sexes qu’on se met à unir, j’attends alors la demande et pendant ce temps je fais mes calculs car si je peux donner un peu d’argent à une ou deux femmes c’est tout ce que je pourrai faire et quand je vois la file de filles plus belles les unes que les autres attendre leur tour, je n’en reviens pas et dans le village les hommes se positionnent juste en face pour mater les filles et quand je dis que c’est fini pour aujourd’hui, j’en vois des filles qui vont parler aux gens du village

ce qui vient tout de suite part avec la tente