une autre

comment dire ce qui manque car vous allez me faire penser que tout est clair mais quand je vois que c’est ce que je pense qui illumine le ciel je comprends que l’erreur est humaine car je crois ce que je vois mais quand on le dit c’est déjà trop tard, la cloche sonne l’heure du repas et comme j’ai l’habitude de voir que tout l’entier vient me voir je suis toujours dans la tour mais je garde un pas pour la fin car comment faire pour dormir quand tout commence ce qui fait que pour moi la vie est belle et que tout ce qui traîne c’est de la poudre de tintin en vogue pour de nouvelles aventures mais pour moi ça s’arrête là car c’est le point de non retour et je ne suis pas encore prêt de passer la ligne et si je dis quelque chose c’est pour passer le temps comme une trace dans l’univers qui va partir dans des rêves qui vont sonner comme des sonnettes du manque qui veut avoir sa ration de pain avec du blé, ce sommet qu’on arrive à penser comme une chose qu’on va dépasser en dehors de toute énergie mais avec une ténacité qui fait de tout obstacle du néant une chose à surmonter ce qui arrive tout doucement comme une évidence qu’on envoie au paradis mais avec ce qu’on sait de l’autre ça ne fait pas grand chose car ça appartient au destin ce qui ouvre la porte à une union imparfaite mais commençant par du sexe ce qui suppose une entente cordiale car je ne veux pas être un monstre qui agresse mais un humain soucieux du bonheur de l’autre dans une entrevue simple qui fait tomber les masques car à ce temps j’adresse une demande en forme de sortie essentielle car il y a bien sûr des envies de chocolat mais avec attention ce qui fait que pour ça je suis sûr d’arriver à un résultat mais pour le reste il faut attendre plus longtemps car je dois d’abord régler quelque chose qui va prendre du temps c’est donc dans la joie que je cherche un passage ce qui fait que pour y aller je vais aller mais aussi fortement que si je pouvais le faire ce qui peut se comprendre quand on a fait tout ce voyage et qu’on arrive à la dernière porte ce qui donne l’espérance d’y arriver un jour que demain est proche et que de ce pas je suis dans l’effort de faire passer des douceurs pour la paix ce qui me donne une obligation de sourire car il y a dans la vie tellement de misère que je ne suis pas pour la mort, mais une envie de vivre me tenaille ce qui me sert souvent quand je me sens fléchir, car je ne suis pas pour la tendance moderne qui veut qu’on consomme plus que plus ce qui ne va pas dans le bon sens une fois par hasard

une autre

ce qui se trouve rapidement

j’ai ou je suis j’hésite entre les deux car si le premier indique que j’ai de la chance, le deuxième me pousse à être heureux, alors pour ne pas gêner la reine des neiges, je m’absorbe dans l’étude de la génétique quantique et quand je vois que tout ça est possible car à l’apparition des remontées mécaniques dans les années 60, ça montre qu’avant les gens qui voulaient skier montaient à pied, ça explique que tout ce qui se passe est le résultat qui s’obtient en additionnant le principe de base et l’évolution qui va dans le mauvais sens car comment faire pour apprécier la modernité ce qui se fait le plus souvent c’est de réfléchir à des choses dont on n’a pas besoin du style un nouvel appareil de smartphone qui manque la cible car comment faire quand on ne reçoit pas les messages qu’on attend il faut patienter ce qui est le plus lent peut à la limite être mis dans une boîte mais quand on regarde de plus près il faut faire attention au retour gagnant ce qui outre le fait de prendre sur le plan des inquiétudes véritables ce qui montre avec excès ce qui change dans la température opérationnelle ce qui fait une longueur d’avance pour ce que ça met en chaleur dans le froid et dans la mer qui monte tellement qu’elle passe au-dessus des niveaux anciens avant qu’on découvre la machine à vapeur, dans ce temps là on avait rien à manger ce qui fait que beaucoup de gens mourraient puis en pleine déconfiture il a fallu faire du pain avec du sable ce qui ne manque pas au bord de la mer, et comme par hasard on a découvert une nouvelle façon de se balancer sur des chaises qui au bout d’un moment se cassaient en deux ce qui montre que la recherche en génie climatique est le point au-delà du quel on estime dangereux de sortir sans chapeau, car le temps passe rapidement de la mort à la vie, ce qui fait que dans le territoire des lions en cage on voit apparaître des gens qui veulent faire des affaires, mais pourquoi faire je me demande bien ce qu’on peut avoir à dire quand tout est pareil et que pour que ça change il faudrait faire un trou si grand qu’on pourrait y mettre la tour Eiffel mais quand on rêve tout parait possible alors je me pince pour y croire mais ça ne me fait rien et quand je passe du temps à me demander si c’est ça qui est bien, je ne trouve aucune réponse alors de mon côté je réfléchis et je trouve une règle que je m’impose assez difficilement car plus j’avance dans la vie plus le manque de sexe me donne la nausée, et comme je n’ai aucune idée de comment faire pour arriver à séduire une femme car dans la réalité on est à l’opposé du fantasme car on trouve quelque chose de précis une fois qu’on élargit le cercle

ce qui se trouve rapidement

une fois par jour

ce qui compte dans la vie c’est de chier régulièrement du coup on est libéré d’un poids qui est celui du transit, car comme on dit depuis longtemps, celui qui veut aller loin ménage sa monture, mais comme maintenant on n’utilise plus de chevaux pour partir en vacances je ne sais plus quoi penser, faut-il cultiver des légumes ou avoir une femme qui me montre ses seins pour s’amuser un peu avant de mourir car je sais bien que la vie est précieuse et que je suis optimiste c’est à dire que je crois en moi comme si un bobine de ficelle pouvait faire le tour de la terre, mais ce que la biologie nous a appris c’est que l’humain tente de percer le cercle avec des allumettes ce qui est complètement idiot car on sait que pour faire sortir le tigre il faut faire attention à ne pas être trop près, donc pour avoir une maison qui est semblable à un château en Espagne je dois me lever tôt et apprendre à me tenir droit, comme ça je compte bien arriver à faire ce que je peux, un jour par hasard ou dans le couloir ça dépend des enjeux car on pense bien sûr à tout fermer mais comme c’est le cas en général tout arrive par ici, et c’est justement le moment de passer de l’autre côté, là où on est heureux, évidemment tout est faux et on est pris au piège dans un vide qui veut nous faire perdre tout ce qu’on est ce qui est pris au sérieux par les gens qui pensent que tout ce qu’on dit peut être utilisé un jour de beau temps qu’on a pris des parapluie qui sont en toile noir et rouge mais comme la question est en suspens il faut attendre le basculement des intérêts pour la paix comme ici ce qui est vrai car pour ça il faut avoir une raison précieuse qui tend à s’attendrir à mesure qu’on la caresse pour obtenir un pavé qu’on va mettre dans la vitrine du magasin qui vend des ours en peluche car pour moi la tentation est toujours présente en mini ce qui fait que le maxi est caché dans un coin mais on est prêt à le faire sortir pour avoir une possession qui tient la route car le manque est fatal ce qui montre à quel point on sait faire la différence entre le pied et la main comme pour dire regardez bien je fais un tour à droite et j’obtiens un poivron et quand je vais tout droit c’est pour avoir la chance de dire merci à tout le monde c’est vraiment bien que tout le monde accepte de croire que je suis le seul à pouvoir le faire car pour moi l’aventure commence le jour où je cède du terrain car je ne peux pas continuer à prouver que je suis le seul maître sur cette terre, car je ne suis pas à ce point fou d’amour, je suis seulement actif

une fois par jour

la vie passe

quand je me suis rendu compte qu’il me restait 30 ans à vivre je fus pris par une émotion qui me fit descendre 4 étages et quand je suis arrivé en bas les pompiers m’attendaient pour me dire que je ne devais plus faire ça car ça gênait les copropriétaires, alors je me suis dit que décidément je ne savais pas quoi faire pour disparaître de la circulation en ville car depuis des années les gens prennent deux ou trois voitures par famille alors qu’avant on n’en avait qu’une et le père prêtait sa voiture à ses enfants pour aller faire la fête, mais maintenant les enfants ont leur voiture en plus de celle des parents du coup tout va mal et depuis le premier janvier on se dit que là on va avoir des problèmes car chaque année apporte son lot de solutions et de réclames pour le savon ou l’huile qui va bien dans une poêle mais quand ça monte ça fait du bruit alors je me réfugie dans la cave qui est sous la maison comme ça je continue à lire mon livre sur les animaux d’Afrique car moi j’aime bien les animaux surtout quand ils sont loin de chez moi car j’aurais peur de me trouver face à un éléphant et même à une girafe, je me souviens qu’un jour je me suis retrouvé nez à nez avec une vache folle et je n’ai rien pu faire d’autre que de prendre mon sac pour le mettre sur ma tête, ce qui se dit est pour ça une bonne chose car dans la catégorie des poids légers je me trouve en haut de la fourchette ce qui fait que je prends des armes quand je me sens seul et je fais le tour des cantines pour savoir quel jour on mange des sardines mais quand arrive le moment de me prendre pour un héro c’est le moment que je préfère car depuis des année je suis plutôt un zéro ce qui fait que pour l’autre je n’existe pas car je n’ai rien à dire aux gens que je croise sauf si l’occasion de rire se présente, alors là je ne suis pas le dernier car j’adore rire et ce n’est pas assez fréquent car il faut trouver des gens avec qui ça fonctionne et ce n’est pas facile car pour être bien ensemble ça demande plusieurs choses, d’abord il faut avoir une vision similaire car depuis des millénaires on s’aperçoit que tout ce qui compte est bien entendu dans la terre ce qui fait que pour y arriver il faut patienter jusqu’au printemps ce qui fait que pendant l’hiver je me consacre à moi ce qui se passe alors c’est une chance de passer du temps à vouloir être ce qui correspond à ce qui est là dans la terrible action pour la vie qui est menée par des généraux en retraite car ça demande une grande expérience et quand on voit ce que ça fait sur le mental on se rend compte que décidément on est lent et tout ce qu’on sait tient sur un ticket de métro c’est pratique quand on voyage on ne transporte rien comme c’est convenu depuis longtemps

la vie passe

le jour où on est

ce qui change tout c’est la tendance contraire, quand on arrive finalement à se mettre à dire le principe de base on voit apparaître des gens qui sont contre car ils estimes ne pas avoir à changer les règles car grâce à ces règles ils ont pu s’arranger pour être dominants, mais comme moi je ne suis rien, ça ne me fait rien de proposer autre chose, car comment pensez-vous qu’on va continuer comme ça pendant des millénaire, il faut avec une certaine précision commencer à réfléchir autrement, a puis b puis c puis d sont là pour nous montrer que l’ordre est si lent que dans un temps approchant la fin, on se donne le sentiment de rire sans avoir d’idée drôle ce qui fait que l’essentiel est préservé car on insiste sur le rôle des pacificateurs qui meurent un jour sans jamais avoir pu apporter la paix car il est très difficile dans un pays où la banane pousse facilement de pondre un toit rouge dans lequel on agite des animaux pour que ça soit mis au profit de la recherche des fondements de l’identité atlantique ce qui prouve à l’excès que tout ce qu’on fait c’est une chose qui explose en plein vol car un missile vient de frapper l’appareil et comme on n’a pas prévu de contrat d’assurance pour lui dire que le disparu avait la possibilité de venir voir avant d’exploser que si il remplissait les cases pour avoir la chance de partir en sécurité, évidemment que l’imprévisible est noté en défaveur de la chance de rater l’avion et de prendre le train mais comme ça arrive quelques fois on voit le train qui ne s’arrête pas et continue sa course dans la gare, ce qui n’est pas prévu car en principe l’eau qui stagne attire les moustiques ce qui pousse le cultivateur à creuser des sillons pour que l’eau de la mer entre profondément dans les terres et ce que l’eau salée fait dans l’herbe c’est que la force de la nature observe le nouveau plein comme étant un moyen sûr d’envoyer des gens sur Mars et on repart dans une autre direction c’est la vie qui pousse à chercher car autrement moi j’aurai bien voulu ne rien faire et attendre l’arrivée des secours, car en montagne on ne sait jamais comment ça va se passer et régulièrement on apprend que des alpinistes chevronnés sont tombés dans un trou si profond qu’on ne les a jamais retrouvé, c’est pour ça que je vis à la campagne car il y a dans la vie un choix à faire le jour où tout vacille à tel point que je ne peux plus regarder en face il me faut faire un effort pour me rendre compte que tout ce que je croyais est parti je ne sais où et que pour faire maintenant une croix sur le beurre il faut aussi que je vois ce qui se passe en-dessous des nouilles car carrément je vois ça pour rire

le jour où on est

ce que ça fait

ce fut quelque chose de soudain quand j’avais encore la conviction que la vie est réelle voilà que maintenant tout est magique car je pense toujours comme avant mais avec une petite différence qui vient quand tout s’allume et que personne ne peut ignorer que tout ce qui tombe est parti comme une chose qui bouge sans retard mais avec des envies qui sont dites avec humour comme ce qui entre sans frapper et on s’aperçoit que la femme prend une pose pour savoir d’où vient le plaisir, mais comme il s’agit de repeindre la salle de bain ce que je montre c’est juste une façade car pour moi la réalité est obscure, on ne voit rien et ce qui change c’est simplement le décor, car pour être dans la facilité il ne suffit pas de déclarer que le sens est proche alors que dans la décennie on ne pouvait pas voir plus loin que la fenêtre du salon, mais comme il s’agit d’une version nouvelle qui vient de sortir on dit tout ce qu’on pense et après ça devient rien car on ne peut plus reculer tout ce qui est fait ne prend pas conscience de réussir comme une chose appartient à l’autre il faut demander la permission si on veut caresser des seins qui tombent légèrement mais ça montre surtout que tout ce qu’on fait est conditionné par une envie de débarquer sur la plage pour libérer la France des envahisseurs nazis et comme c’est une chose que je trouve normale je suis en surface quand tout tremble en-dessous alors je cherche un moyen de colmater la brèche et je trouve une tonne de béton prêt à l’emploi alors pour faire vite je dirige l’opération en pensant à moi, ce qui se passe bien jusqu’au moment où il faut avoir une pensée pour ces femmes qui sont bloquées à l’intérieur de l’immeuble peut-être auraient-elles accepté de me montrer leur seins, je ne vois pas pourquoi je suis obnubilé par les seins, je ne vois qu’une explication c’est que dans un univers sous la tentation physique il existe un moyen infaillible de se dire que tout ce qu’on fait est mis en contribution d’une vague de dix mètres qui vient un jour balayer les humains pour que la terre soit rendue aux indiens mais comme en France on n’a jamais eu à écraser une révolte car depuis des millénaires la France s’est construite depuis le départ avec tous ceux qui voulaient un jour inventer la fusée Ariane, mais comme la main est toute prête à aller vers un trou qui accepte de se faire caresser ce qui existe dans les livres qui sont fait dans l’espoir de ne pas tomber sous le coup de la juridiction des penseurs sous l’échelle ce qui fait que l’ensemble des compagnons préfèrent aller bien que d’attraper un cancer à force de voir que tout ce qu’on fait est conditionné par l’envie de posséder un corps, ce qui vient ensuite c’est une participation des animaux qui décident de partir car dans un coin de l’espace on avance dans le noir ce qui fait que bien sûr on est en avance

ce que ça fait

une fois ensuite

ce qui est bien c’est de voir que la vie passe sans arrêt car autrement on s’ennuierait si on devait rester à la même place pendant dix ans, mais non, la vie passe tout simplement d’heure en heure et on est sûr que la nouvelle heure ne sera pas comme la précédente ce qui fait que pour réussir à tenir bon il faut passer au-dessus du temps et avoir une vision qui n’est plus embarrassée par des contingences matérielle c’est donc pour ça que je cherche des compagnons qui pourraient s’occuper de la vision planétaire pendant que je m’occuperai de mes envies personnelles ce qui n’arrivera jamais car comment vivre à plusieurs dans 20 mètres carrés sans avoir envie de baiser tout ce qui bouge, car pour moi c’est simple quand je suis seul je ne pense qu’à moi, mais il suffit qu’une femme vienne pour me vendre des vêtements pour que je lui propose de passer à table ce qui pour moi est le signal que je prépare depuis des années car une fois qu’on est assis l’un en face de l’autre, je sors mon pistolet qui ne fonctionne que le vendredi car autrement je ne fais pas attention à ce qui bouge et quand je braque mon pistolet la femme a peur mais pour la rassurer je lui dis que je ne veux voir que ses seins, alors elle enlève le haut et moi je m’enlève le bas si bien que dans ce face à face on obtient le drapeau blanc, car pour y aller franchement je ne suis pas sûr de vouloir m’engager dans une relation qui aboutirait dans une montée d’ennui de voir cette personne s’installer chez moi avec la ferme intention de vouloir du sexe au moins trois fois par semaine, ce qui me parait beaucoup mais bon c’est encore ça qui est fait et je ne me plains pas car je pense à tout ce qui va arriver et ça me rassure car pour vivre il faut rêver et c’est ce rêve qui permet au corps de ne pas sombrer dans la tristesse et comme mon rêve je le prépare depuis des années je pense qu’il me faudra encore des années pour arriver quelque part, car dans mon cas c’est très lent car j’arrive de loin et comme pendant des années tout était facile ça m’a permis de ne pas m’engager dans quelque chose mais tout à coup, tout change et je dois m’investir mais comme ça fait tellement longtemps que je ne fais rien, au début c’est dur je dois faire des efforts c’est difficile mais quand je vois que j’y arrive je suis très content de moi, alors pour ne plus faire ce que je faisais avant je cherche très facilement une nouvelle façon de vivre mais ce qui est plus fort qu’avant c’est la pente que je vois maintenant devant moi qui est bien raide et ça va me pousser à prendre une nouvelle position pour aller dans un monde nouveau qui rira

une fois ensuite