une seule fois

quand j’arrive à dire que pour moi la vie passe c’est dans un endroit que je connais il y a une rivière qui coule vers la mer, mais comme il s’agit de réussir à croire que tout arrive un jour en une seule fois il faut se préparer pour avoir la certitude d’arriver à cette fois car pour moi la vie passe sans arrêt ce qui est le plus simple car pour le faire il suffit de s’inscrire sur une liste et ensuite on attend 48 ans, c’est un temps moyen que j’ai pu observé dans mon cas, pour d’autres ça sera différent car on a chacun un destin personnel, ce qui veut dire que certains vont se brûler les ailes à 18 ans d’autres vont passer des décennies dans le confort avant de s’apercevoir que tout tombe et tout sèche alors que tout est arrosé, alors que tout se passe normalement et comme toujours il faut voir du bon côté, ce qui n’est pas toujours facile car le mauvais côté est séducteur ce qui se passe juste là dans l’univers formidable des lendemains qui chantent mais après deux jours on estime que c’est le poids le plus lourd qu’on a jamais porté, alors pour ne pas se faire prendre par la lente désagrégation des cellules, je pense à m’enrichir dans un pays du Golfe comme brasseur d’argent sale, ce qui va me faire passer pour un salaud, mais comme pour moi tout est normal, à condition de bien faire les choses, il ne s’agit pas de travailler à moitié en pensant à autre chose, moi quand je commence quelque chose je vais à fond sans me demander pourquoi je le fais car la vie est trop compliquée, quand on commence à chercher des justifications on perd son temps et on obtient aucun résultat, alors que moi je fais ce que je peux rapidement et avec l’intelligence que j’ai reçu en cadeau à ma naissance c’est ça que je trouve bizarre, il y a des gens qui naissent bêtes, idiots et d’autres qui sont malins sans faire mal, c’est ma seule limite, ce que je fais c’est dans l’optique de gagner de l’argent sans le prendre à quelqu’un car il se trouve que dans mon domaine on crée de la richesse c’est donc de l’argent en plus que j’arrive à prendre, c’est comme ça que je vois les choses, tout est bon à prendre à condition de bien voir qu’on ne lèse personne et comme c’est le jour de pensée profonde, je m’installe dans mon canapé en cuir de vache normande et j’attends que ça vienne et généralement ça vient assez vite, il faut dire que c’est mon caractère, je fais tout vite, le travail, l’amour, la voiture, le manque, le plein, le tour, le passage, le silence, tout est mis en paquet et comme ça je sais où je suis car ce qui me fait peur c’est qu’un jour je ne sache plus qui je suis et ce que je fais là, mais dieu merci je suis toujours moi, et ça me fait du bien de savoir qui je suis car je suis content de moi, je m’arrange dans la vie sans me plaindre et les gens autour de moi n’ont rien à perdre à me connaitre, j’invite mes amis dans de grandes fêtes costumées où on rit tellement que c’est le moment que je préfère, car il est interdit de penser au sexe, moi je trouve que le mieux c’est de voir que tout est bien dans une  discussion joyeuse où même si je pense au corps de l’autre ce n’est pas pour le posséder, mais c’est pour admirer ses formes, alors pour que ça monte rapidement j’ai décide d’organiser le concours de la plus belle femme et comme tout ça arrive dans un pays qui interdit les moyens autres que la puissance publique, il faut arriver à se faufiler entre les points interdits pour que ça puisse passer tout juste, et c’est ce que j’aime car une jamais pris en défaut, toujours offensif, acceptant la règle pour la détourner légèrement, il ne s’agit pas de tout casser, mais de juste passer là où on pourrait dire quelque chose mais comme je fais attention il n’y a jamais eu de problème c’est comme ça que j’obtiens de bons résultats dans mes fêtes, je suis même obligé de mettre des gardes à l’entrée car je ne peux pas accepter tout le monde car au départ je n’avais pas prévu de devenir une place à la mode mais quand tout ça est devenu trop lourd je suis parti avec une valise de participation dans des groupes mondiaux, une fortune que j’ai mis dans une banque suisse puis j’ai pris des vacances c’est comme ça que je suis le mieux, avec une fenêtre donnant sur le lac, je reste à ne rien faire pendant des heures, puis la faim venant je fais monter un déjeuner, et le soir arrive et je continue à voir que la vie est belle dans ce soir qui illumine le port puis je vois dans la chambre voisine une jeune femme qui est sur son balcon alors je me précipite dans ma salle de bain, je me branle et j’obtiens le point zéro, ce qui me pousse ensuite à retrouver le calme et je peux aller sur le balcon sans peur de tomber dans la possession d’un corps, et tout de suite après on se met à parler, ce qui est très plaisant car j’aime parler à quelqu’un jusqu’au moment où je m’aperçois que c’est le moment d’arrêter, car je ne suis pas un sur homme j’aime passer du temps mais au bout d’un moment j’en ais assez et je dis alors que j’ai un rendez-vous d’affaires, et je pars, laissant l’autre dans un état que je ne connais pas car pour moi la vie avance avec précision et je ne peux plus avoir de moments incertains, tout est calculé à la seconde près et j’obtiens ainsi un plaisir mesuré qui ne dépasse pas la limite que je me suis fixé

une seule fois

ce qui est vrai n’est pas faux

quand un jour suffit pour savoir quoi faire il faut ensuite enregistrer tous les événements pour connaitre le poids exact de la sanction qui vient mettre la pendule à l’heure car dans la vie on est toujours en avance ou en retard ce qui vient participer à ce qui s’ouvre dans le cas d’une gentille affection même si le sexe voudrait avoir une place qui est lente à sortir, car après des années de frustration j’arrive à l’endroit exact de ne plus savoir quoi faire, car le temps est passé et ce qui reste ce sont des jours vides à remplir avec des mots, ce qui est mou mais avec le moment présent on peut obtenir un pavé ce qui n’est pas le plus intéressant sauf si on veut casser du policier, mais moi je suis non violent ce qui veut dire que pour moi la vie est belle et je ne vois aucun intérêt à manifester violemment comme pour montrer que je ne suis pas content de quelque chose, mais comme pour moi tout va bien ce qui se fait naturellement car pour y arriver il ne suffit pas de le vouloir il faut demander grâce à Jésus le miséricordieux qui n’attend qu’une chose c’est que l’humain voit bien la vie sans que ça enclenche une guerre, car après des décennies de paix on voit arriver des vandales qui cassent tout, alors pourquoi faire, je me demande à quoi ça sert, car pour moi il faut parler, on est humain pour ça et si on veut se battre on s’inscrit dans un cours de boxe, comme ça l’énergie passe dans des coups qui ne sont pas des attaques mais de l’adresse pour passer au stade supérieur, voilà comment on arrive à vivre avec sa passion ce qui est bien quand tout est pris il faut voir ailleurs, et quand ça change alors je vois un passage et je m’engage sans savoir ce que ça va devenir car je n’ai aucune vision d’après mais je le sens comme une évidence, tout ce qui arrive est bon, ce qui me donne la force de continuer même si rien ne se passe et que je crie dans le désert sans savoir que derrière la dune il y a une oasis avec des femmes belles à regarder sans aucune autre pensée, car je me suis fait une règle que je m’applique tout ce que je peux faire c’est de parler ensuite si je sens monter en moi une pression sexuelle, je m’écarte et je me branle pour que le sperme sorte de mon sexe, comme ça je reviens à zéro et je peux continuer à parler, ce qui est bien avec la vie c’est qu’on peut s’organiser sans rien faire à l’autre que simplement lui adresser la parole, c’est formidable de consacrer du temps à l’autre sans vouloir lui faire du mal, car quand la pression sexuelle arrive on risque de perdre l’équilibre et de foncer tout droit vers un endroit marécageux, car il est sûr que tout est bien du moment où le respect règne en maître, ce qui implique de bien faire attention à ne pas s’engager dans une voie qui pourrait amener à un problème, comme je le sais je suis dans l’attente du risque et si je le vois arriver je lui dirai de partir, pour moi tout est faisable, ce qui amène tout naturellement à savoir que si on dit à l’autre des paroles fausses pour la séduire, ça ne va pas, je crois qu’on peut trouver dans la discussion des mots qui procurent de la joie simple, de l’émotion de camarades et même si c’est une femme qui me plait je vois en elle une âme qui veut trouver un chemin qui ne passe pas par moi, car pour moi la vie est belle mais elle est aussi compliquée, car je vois le temps qui passe et je ne sais toujours pas me positionner pour passer du temps à me réjouir, je dois donc passer du temps dans la terre pour que ça soit équilibré, ce qui est lent et pénible car j’aimerai passer plus de temps dans la lumière, mais quelque chose m’en empêche et comme je fais très attention à ne pas dépasser la limite, je vois que tout est possible alors je dis à Jésus pourquoi faut-il vivre à la limite du mal, mais comme la relation est coupée, je n’ai pas de réponse, alors je continue à faire attention, ça me prend du temps mais je finis par comprendre que tout effort est inutile, c’est comme ça et on ne peut rien y faire, même si on voulait avoir plus de temps alors que le système est en place depuis des millénaires, et moi simple candidat au bonheur je pourrais avoir tout et ne rien regretter pour que ça soit clair et fort, dans un esprit rangé, insensible à l’autre dans une dialogue ouvert à la discussion et comme c’est étrange je ne vois rien d’anormal, ce qui pourrait avoir comme conséquence de regarder par le trou pour voir ce qui se passe dans la salle de bain, car j’ai de temps en temps envie de croire que c’est possible et ce qui se passe ouvre dans un couloir de respect de changement clair ce qui se passe naturellement à mesure du passage dans le monde certain, ce qui est fort et obtient un moyen de passer par là, sans avoir au préalable réussi à convaincre le gardien du fort, de regarder à gauche pendant que je cherche la clé de la porte qui ouvre dans le jardin d’Eden, puis comme tout est bien fait je vois avec satisfaction que le monde que je croyais arrivé n’est en fait que dans le bas du tableau alors pour ne pas me faire prendre je fais un vœux pour obtenir le plus de poissons mais alors j’entends une voix forte qui me dit ne prend rien et vient les mains vides et le cœur plein d’amour, mais moi j’avais très envie de manger mais comme je respecte la parole divine je fais tout simplement le voyage le ventre creux et comme par enchantement je me mets à voler, ce qui est très bizarre pour un humain collé à la terre, car pour tout dire pour arriver au jardin merveilleux il faut monter tout en haut alors pour ne pas faire le tour de la terre, je me dirige dans la direction de la lumière

ce qui est vrai n’est pas faux

un jour c’est fait

quand je passe tout prêt de la vie je me rends compte combien de temps il faut frotter pour obtenir un moyen de croire que tout ce que je fais est un peu à la fois ce que je donne et ce que je sais car pour moi la vie est simple on agite les bras et c’est fini , ce qui veut dire que l’essentiel est à trouver dans un espace minuscule où rien ne vient alerter le changement que tout ce qui était avant le nouveau temps devient de l’ancien et comme moi je suis nommé dans la catégorie des croyants, ce qui fait que pour cette fois j’obtiens un ticket pou aller voir des lions mais comme l’heure passe je suis obligé d’annuler le rendez-vous, sachez que tout ce qui semble être dedans est en fait une illusion et tout ce qui se met à vivre est une chose que je ne pourrai pas avoir à la maison car pour moi le changement c’est maintenant alors que pour la dernière fois on avait dit que pour ce qui est de la force on a le pouvoir de rire, mais quand j’ai vu la chambre jaune être mise en vente pour que les héritiers se donnent de la mer en face juste pour avoir l’impression de rien ce qui est beau mais complètement inutile, car on fait toujours la même chose ce qui se passe très bien mais un jour on se voit et là c’est la fois de trop, on stagne on recule et on fait caca, ce qui est le plus sage car après des mois de recherche je me suis aperçu que tout ce que je veux appartient à un ordre disparu depuis des millénaires, ce qui est plus joyeux que ce que l’air donne dans l’après course dans temps de rien avec des ornements baroques comme pour signaler que le système fonctionne mais alors pourquoi aller là dans la chaleur de ce jour d’été où je suffoque, mais comme la conscience est ancienne il faut faire attention à ne pas marcher dessus alors pour réussir à croire que tout est plié, il va falloir vérifier tous les côtés, ça va me prendre des semaines mais comme je sais où je vais, ça ne me dérange pas, ce qui est nouveau pour moi car j’avais pris l’habitude de ne rien désirer, je n’avais donc aucun problème de rejet, mais voilà maintenant je veux être et je sens que ça ne va pas être facile car les gens ont peur, ce qui fait que pour dire ce qui se passe on se cache dans un coin alors pour entrer en contact ce n’est pas ce que j’appellerais un prix de diane mais avec l’insistance dans laquelle on m’a dit que j’étais attendu alors je ne suis pas allé là, mais avec toute l’attention que je peux donner à un instant facile à digérer je crois bien que je vais avoir la force d’aller jusqu’en haut et comme après c’est la descente, je pense que je vais pouvoir tout faire en une journée comme ça après je pourrai me reposer avant la finale car je suis là pour gagner, je me suis préparé en Suisse car c’est là qu’on fait les meilleurs chocolats, je ne sais pas pourquoi c’est comme ça mais bon voyons le matériel, tout me semble bien préparé, sauf que je constate que le pouvoir de légiférer n’est pas dans le cercle alors je vais voir le gardien et je lui dis que mercredi on a le passage du tour de France alors pour ne pas alourdir le poids je fais remarquer que tout est mis dans l’ordre de l’ancien commandant alors tout le monde rit car ce que je dis n’est pas drôle mais quand je pense à tout ce que j’ai dans la tête ça ne me fait pas penser tout de suite à la solution car il faut bien passer dessus pour voir tous les détails, et ça prend du temps que je n’utilise plus pour aller ailleurs, mais comme c’est toujours la même chose je vois que tout est bien et que pour cette fois je n’aurais pas à continuer ce que je n’aime pas, car pour moi la vie est simple, on s’arrange pour être bien et comme c’est le poids qui fait passer de l’autre côté, ce qui est simple une fois qu’on a dit que pour le temps il faut compter des heures, puis retourner le prix pour le mettre à l’horizontal et c’est comme ça qu’on obtient le meilleur résultat et quand ça avance on est bien content car pour que ça marche il faut avoir ce qui est mis sur l’étagère du haut dans la boîte jaune qui est là depuis que Jésus est parti puis dans ce que j’appelle le moment suivant on assiste à un plat régional qui dort la nuit et se réveille le matin, comme ça au moins on est capable de regarder la télé, mais comme l’antenne est en bois ce qui fait que quand il pleut ça change de temps et quand il faut monter dans la chambre c’est pour faire autre chose, mais comme je ne sais pas quand ça sera possible car dans la vie on veut mais on ne sait pas pourquoi, alors il faut encore chercher et trouver et chercher et trouver jusqu’au jour où on arrête car ce qui est fait n’est plus à faire et avec tout le temps dont je dispose ça ne va pas sortir tout de suite il va falloir attendre le jour où tout sort et quand ça va sortir ça va être le feu, mais pour le moment c’est froid car je n’ai pas trouvé le système métrique ce qui fait que je calcule tous en points, ce n’est pas pratique car j’obtiens toujours le point mais après je ne sais pas comment faire pour aller plus loin car tout est mis dans un poids qui m’empêche d’avancer et je ne sais pas comment faire pour me libérer

un jour c’est fait

le sens premier

quand j’agite un bras c’est pour donner l’impression que je sens monter en moi une inquiétude assez forte pour donner de la pensée à ce qui sort de la mer, puis pour avoir la même histoire je rentre dans un dialogue qui fait trembler le monde car pas un instant le vrai s’allume tout est mort, il faut arriver à la proche ce qui semble être le plus amical, car pour dire que ça monte il faut en plus avoir ce qui est plus inquiet car au point de voir que tout tremble, il faut mettre de l’huile dans le moteur et prier que tout se passe bien, car pour moi le dire est ce qui est le plus important car pour une fois on est content de soi, et pour cette raison on obtient un passage vers un endroit que j’appelle moi, ce qui fait que pour donner de la sauce je fais attention à ne pas tout mettre dans le même panier car je veux obtenir un résultat net, donc pour avoir le temps je m’arrange pour avoir ce que je peux et comme il y a dans l’espoir un moment de plus en plus là quand ce mien est donné pour avoir de l’espace et comme c’est une chose que je sais il faut absolument que je reste debout, comme ça je peux sentir l’air passé au-dessus de moi dans un plaisir de vivre que je fais toujours au même endroit quand je suis capable d’affronter mon angoisse, je n’en ai qu’une mais elle de la taille d’un dinosaure, c’est l’angoisse de mourir un jour comme aujourd’hui, sans raison, un peu comme si tout est lourd et que pour le dire il faut savoir faire la différence entre un menteur et un tueur, car pour ça aussi je fais tout ce que j’ai pour avoir la paix, mais comme tout est passé je tranche à la main un papier que je veux avoir de mon côté, mais comme la tristesse est disponible je n’attends pas trop longtemps ce qui fait que pour moi la vie est joyeuse, tout est là pour prendre du bon temps je suis vivant et j’aime vivre, alors pourquoi faire autre chose ce qui se passe très bien quand tout est placé, un peu dans l’ordre ancien avant l’arrivée du four à micro ondes, ce qui change depuis hier c’est le choix clair et ordonné de dire que tout est bien, ce qui me donne un espace depuis que je vais dans la vie comme si tout est unique comme ce plan que je mets en place pour obtenir la première place, car pour moi l’intérêt de faire croire que je suis ce que je suis appartient à ce que j’estime vrai, comme étant la capacité à dire en peu de mots l’essentiel d’un sujet ce qui est très dur à faire car pour l’instant je passe beaucoup de temps à ne rien dire ce qui est comique car pour moi tout est échec ce qui touche à la source de la mise en scène comme étant un poids qui vient traversé la route au moment où un camion arrive et finalement la légèreté est trouvée rapidement comme ça on est pris dans un cercle qui est double un point pour eux, un point pour moi, à la fois dans le changement et le possible ce qui se trouve être le plus inquiétant car pour une fois ce qui est là place sons aspect dans lequel on est sûr de voir que tout sort alors que pour moi le prix à payer c’est de faire passer un message dans lequel on est pris au dépourvu car pour le faire il faut avoir une force de caractère qui est disponible depuis six mois ce qui fait que je me balance depuis entre avant qui est long et maintenant qui est court, mais comme ce qui se passe est plus facile que ce qui s’est passé on se trouve dans la situation où tout est mis par hasard ce qui est une chose abominable car on avait eu le choix en naissant, ce qui est trop loin inaccessible, car depuis un peu plus de temps que d’habitude je crois ce que je vois et je n’attends plus le résultat de l’enquête interne pour me décider après coup, ce qui est trop long alors que pour moi la souplesse nouvelle m’autorise à changer de voie sans craindre d’écraser un éléphant car pour le dire simplement tout ce que je fais est une chose que j’appelle comme étant un grand étang comme ça on peut difficilement aller tout droit mais comme il s’agit de fermer le sang dans lequel je crois voir une astuce comme celle qu’on dit quand on va à Paris et que tout semble figé dans le pouvoir de rire une fois qu’on a dégagé l’essentiel et que pour cette raison on obtient un prix en papier ce qui existe comme ça sans raison car je sais pourquoi il faut le faire, c’est que dans la tradition des ouvriers qui peinaient tellement qu’ils buvaient trop de vin alors pour le dire je fais attention à ne pas me donner des intentions qui seraient celles que je ne veux pas mettre devant mais comme il s’agit de couvrir les yeux avec de la peau de saucisson ce qui n’est pas agréable, mais permet de ne plus sortir, avec le sens premier qui débouche du coin le plus éloigné de moi dans l’espace qui est celui qu’on indique sur une carte où est mis le plan de passer du temps dans un monde connu mais comme c’est une chose sous la table il faut se baisser pour comprendre que tout ce que je donne c’est un exemple de vitesse adaptée à la situation et comme c’est le point qui est fait chaque matin il s’agit là d’une pensée qui va sur le chemin de la vie en ne prenant pas de charge supplémentaire car au point le plus élevé on se trouve dans la terre ce qui semble être un panier, oui un petit socle sur lequel on peut se mettre sans le souci de savoir de quel côté on va se porter pour donner l’impression de savoir ce qu’on fait

le sens premier

l’absence

un jour c’était un lundi je naissais sans savoir ce que veut dire le mot travail et le temps passa jusqu’au jour où je me mariais, alors là il faut dire que je me suis battu avec ma mère pour lui imposer cette union car pour ma mère ce qui comptait c’était de rester avec moi jusqu’à sa vieillesse, un appui, une canne, et ça commençais à m’embêter, alors quand j’ai rencontré ma femme je me suis dit c’est elle et ça a duré 22 ans, maintenant c’est fini, je suis parti dans une autre direction mais ce qui me parait le plus intéressant c’est de voir à quel point j’ai passé tout ce temps avec elle pour dire que maintenant il me faut construire un château, ou plutôt l’idée d’un château, car pour le faire il faut commencer à compter, de un à l’infini car pour moi la vie a commencé un jour et ne va pas s’arrêter à ma mort, car j’ai le projet de passer au-dessus de la limite imposée par la vie, car pour moi tout est normal, ce qui veut dire que je m’appuie sur mon expérience pour passer tout de suite à l’essentiel car pour le dire il faut aller tout de suite à ce qui est le plus fort, cette tentation de percer un bouton, c’est le plus fort et quand ça passe on se retrouve dans le bonheur de vivre, ce qui est merveilleux, car plus je vis plus je sais que tout ce que je fais c’est dans un seul but, et pour ça ça va prendre du temps car pour y arriver il faut se débarrasser de toutes ses peur, la peur bête de rester sur le quai, la peur intelligente qui est de considérer l’autre comme un idiot alors que disons le tout net, chaque individu à le droit de vivre heureux, ça devrait être mis dans une nouvelle constitution car quoi de plus beau que le bonheur de vivre ainsi tout est bien ce qui est le plus précieux, le plus agréable, tout est clair, et quand on veut le faire tout est possible ce qui est le plus tentant, le plus court dans les choix positifs qui sont là dans l’attente de courir ce qui passe très bien entre les extrêmes car pour une fois on le sait c’est aujourd’hui que ça se passe, dans le foin ou dans la barrière mais voilà qu’on m’annonce que la prochaine fois c’est un jour qui commence par un L ce qui me donne un indice car je vois devant moi tous les jours et je donne le poids le plus loin pour obtenir un retour gagnant puis pour dire que tous les éléments sont posés, il faut ensuite tirer la ficelle et tout devient blanc comme ça on a réussi prendre une direction qui peut se mettre à chanter dans la salle de bain avec tout ce qu’on sait de passion dans la série qui est présente puis on se met à faire passer une idée un jour c’était un lundi je naissais sans savoir ce que veut dire le mot travail et le temps passa jusqu’au jour où je me mariais, alors là il faut dire que je me suis battu avec ma mère pour lui imposer cette union car pour ma mère ce qui comptait c’était de rester avec moi jusqu’à sa vieillesse, un appui, une canne, et ça commençais à m’embêter, alors quand j’ai rencontré ma femme je me suis dit c’est elle et ça a duré 22 ans, maintenant c’est fini, je suis parti dans une autre direction mais ce qui me parait le plus intéressant c’est de voir à quel point j’ai passé tout ce temps avec elle pour dire que maintenant il me faut construire un château, ou plutôt l’idée d’un château, car pour le faire il faut commencer à compter, de un à l’infini car pour moi la vie a commencé un jour et ne va pas s’arrêter à ma mort, car j’ai le projet de passer au-dessus de la limite imposée par la vie, car pour moi tout est normal, ce qui veut dire que je m’appuie sur mon expérience pour passer tout de suite à l’essentiel car pour le dire il faut aller tout de suite à ce qui est le plus fort, cette tentation de percer un bouton, c’est le plus fort et quand ça passe on se retrouve dans le bonheur de vivre, ce qui est merveilleux, car plus je vis plus je sais que tout ce que je fais c’est dans un seul but, et pour ça ça va prendre du temps car pour y arriver il faut se débarrasser de toutes ses peur, la peur bête de rester sur le quai, la peur intelligente qui est de considérer l’autre comme un idiot alors que disons le tout net, chaque individu à le droit de vivre heureux, ça devrait être mis dans une nouvelle constitution car quoi de plus beau que le bonheur de vivre ainsi tout est bien ce qui est le plus précieux, le plus agréable, tout est clair, et quand on veut le faire tout est possible ce qui est le plus tentant, le plus court dans les choix positifs qui sont là dans l’attente de courir ce qui passe très bien entre les extrêmes car pour une fois on le sait c’est aujourd’hui que ça se passe, dans le foin ou dans la barrière mais voilà qu’on m’annonce que la prochaine fois c’est un jour qui commence par un L ce qui me donne un indice car je vois devant moi tous les jours et je donne le poids le plus loin pour obtenir un retour gagnant puis pour dire que tous les éléments sont posés, il faut ensuite tirer la ficelle et tout devient blanc comme ça on a réussi prendre une direction qui peut se mettre à chanter dans la salle de bain avec tout ce qu’on sait de passion dans la série qui est présente puis on se met à faire passer une idée

 

 

l’absence

le pouvoir

quand ça va ça va comment ce qui est possible avant de pouvoir le faire c’est de savoir que pour la santé on donne tout ce qu’on a pour aller bien mais comme le lent passage vers la mort est trop lourd on descend lentement vers la fin, ce qui me parait joyeux, car un jour suffit pour rire, il suffit de se placer dans la tête comme si tout est léger, alors on voit arriver les annonces avec le sourire, ce qui est merveilleux car dans la vie ce qui arrive en général ce n’est rien de sérieux, car quand arrive la catastrophe alors là on est perdu, ce qui veut dire que le monde connu s’effondre et que derrière arrive les barbares qui ne veulent que tuer assassiner violer, et moi qui suis seul dans ma tête vais-je pouvoir continuer à rire, alors que tout autour ce n’est que violence alors pour échapper au massacre je décide de partir et de changer de monde, car pour moi la limite est atteinte plus rien ne sera comme avant j’ai moi même pris une direction qui suppose un départ, vers l’inconnu et j’aime cette idée de partir car pour moi la vie est une chose curieuse, on croit tout savoir et un jour on s’aperçoit que tout devient clair et que c’est pour ça que je vis mais pour l’instant je ne vois qu’un petit bout c’est ça qui m’a éclairé tout à coup ce petit bout de vérité qui venait de se déclarer alors que tout était plein, mais il faut croire que le cerveau est grand et que pendant des décennies on ignore à quel point on va mal, et le jour arrive enfin de la libération ça fait six mois que je suis en recherche de moi, et ça va bien car pour ça je suis fort, pour le reste je ne comprends rien, mais quand je me parle tout devient vrai alors pour dire que pouvoir appartient à ce qui est vrai, mais c’est tellement loin de la vie, car dans le quotidien tout le monde se ment, pour s’arranger pour aller très lentement ce qui se fait très bien depuis des siècles, mais si tout le monde comprenait que je suis celui qui peut arriver tout de suite à quelque chose de fort, ce qui arrive par l’ouest comme toutes les dépressions atmosphériques, ce qui se passe alors c’est une chance à saisir au vol, c’est un peu risqué il faut entreprendre quelque chose ça coûte cher, et ensuite rien n’est garanti, c’est un risque à prendre pour que ça soit donc mis en scène dans un prix de Diane qui est celui de la plus partante ce qui me donne le temps de passer par derrière j’adore voir le cul des choses c’est fou ce qu’on apprend dans les arrières cuisines, dans la arrières cours, loin du tumulte de l’apparence du devant quand on se montre sur son côté le plus attrayant, mais voilà qu’on est pris par une envie de pisser, mais comment faire alors je frappe à une porte dans le coin c’est connu il faut le faire avant une certaine heure, car après tout est fermé, alors la porte s’ouvre et je vois une femme à moitié nue qui me dit que c’est bien moi qu’elle attend et elle me dirige vers le salon là je vois trois femmes nues qui ont le visage grave car ça fait des mois qu’elles n’ont pas fait l’amour, alors je me précipite vers la plus jolie à ce moment je n’avais plus de pantalon et mon sexe dur pointait vers le trou de la dame et tout de suite on s’est mis à s’introduire ce qui fut un long échange sans mot mais avec des halètements contenus pour ne pas effrayer les autres, quand ça fut fait je me suis un peu reposer, car c’est fatigant de rester dans le trou d’une femme, ça demande de la concentration mais rapidement on me demande d’aller vers une autre plus femme, d’origine japonaise, alors là ce fut la surprise car son trou était tout petit et mon sexe au début a eu du mal à entre, mais après quel plaisir ce fut une déclaration de restes de plis et cuir dans un autre monde inconnu et partagé à moitié avec le temps quoi qu’on fasse et quoi qu’on mette il y a ce qui est là dans l’attente, et pour finir je suis allé dans une grosse avec plein de plis sur le ventre, et là ce fut un garage grand comme une poche de résistance dans laquelle on doit dire attention ça va sauter, mais comme je sais le faire il faut voir que la dame a changé de couleur du blanc elle est passé au rouge quand je suis arrivé au but le plus ancien ce qui est le plus privé dans la tête d’une femme cette découverte du corps qui va avec l’âge dans un monde de découvertes voilà que tout le monde a le sourire, et gentiment on me donne de l’argent car c’est un travail que je fais et pour savoir ce qui se passe je dis que je m’en vais, car pour moi ça ne m’intéresse pas de parler aux gens, ce que je vois c’est le corps qui parle et ça c’est une chose que je travaille depuis peu mais que je trouve essentiel au développement intérieur ce qui est le plus ancien et le plus beau car pour savoir quoi faire de la vie on dit toujours que de la façon à être mis dans une situation où on voit comment faire pour sortir ce qui est le plus fort qui l’emporte, comme ça on est sûr de pouvoir le faire ce qui est mis dans la discussion pour former un groupe de consciences actuelles mais voilà que l’heure approche et que tout se passe comme si avait dit que pour l’autre c’est une question de plus mais pour ça il faut savoir que si on dit d’accord

ç

le pouvoir

à vrai dire

ce que je disais un jour où le soleil brillait pour me cuire la peau, ce que je fais c’est un peu de quoi je reste dans la tristesse simple de savoir que pour la vie le changement intervient quand tout raconte à rien ce qui est fort dans la tête comme ce que ça met dans le coup pour aller dans la dérive sentimentale qui est mise dans la décision de passer un moment de croyance vraie comme si on attend de la vie un peu de chance dans une cour où les poules picorent des graines, mais comme la réalité propose des corps nus qui marchent dans une direction du plaisir pour donner à la vie une coloration douce ce qui me donne envie de prendre mon corps pour le mettre en disposition d’une dame qui va me donner la chance de passer un moment agréable même si on détruit sa jeunesse et que tout semble aller de soi pour déclarer en suite que de cette façon on obtient quelques fois un enfant même si c’est une chose qui demande de l’attention je ne vois pas pourquoi ça devrait me demander de changer quelque chose à ma vie car pour ce qui est de l’attente je ne vois rien, mais avec ce qui va avec le poids alors là je suis dans le paysage fermé comme ça je sais bien que tout ce que je fais est pris dans la terre ce qui est lourd avec ce monde prisonnier depuis la fin du paradis, ce qui est fou c’est de vouloir monter alors que le feu est mis en boule quand ça peut on dit tout le contraire, et comme c’est le prix à payer on raconte que si on dit oui il faut ensuite avoir le temps de prier ce qui est le plus simple une fois qu’on a dit que le principe est actif alors on se demande pourquoi il faut avoir un masque car pour moi la vie propose quelque chose de simple on dort on se réveille on dit quelque chose on passe du temps à vouloir et ensuite c’est l’heure de dormir alors rapidement on s’éloigne de la jeunesse et heureusement car ce temps de l’ignorance vive est une tranche qui est disponible au début, ensuite ça se complique on comprend toute l’étendue du problème ça commence à droite et ça finit à gauche mais comme c’est justement ça qu’on met dans le pouvoir de décision ce qui est lourd devient léger, tellement que ça soit mis à l’étage ou en-dessous ce qui est le plus fort c’est de voir que tout ce qui est mis par hasard devient concret alors je me balance d’un pied sur l’autre et tout à coup je sais pourquoi je suis là ça me parait être une évidence car pour moi la vie passe et je suis heureux, c’est plus fort que tout ce que je sens car dans le cerveau il y a beaucoup de connections ce qui se passe tout de suite est analysé

ce que je disais un jour où le soleil brillait pour me cuire la peau, ce que je fais c’est un peu de quoi je reste dans la tristesse simple de savoir que pour la vie le changement intervient quand tout raconte à rien ce qui est fort dans la tête comme ce que ça met dans le coup pour aller dans la dérive sentimentale qui est mise dans la décision de passer un moment de croyance vraie comme si on attend de la vie un peu de chance dans une cour où les poules picorent des graines, mais comme la réalité propose des corps nus qui marchent dans une direction du plaisir pour donner à la vie une coloration douce ce qui me donne envie de prendre mon corps pour le mettre en disposition d’une dame qui va me donner la chance de passer un moment agréable même si on détruit sa jeunesse et que tout semble aller de soi pour déclarer en suite que de cette façon on obtient quelques fois un enfant même si c’est une chose qui demande de l’attention je ne vois pas pourquoi ça devrait me demander de changer quelque chose à ma vie car pour ce qui est de l’attente je ne vois rien, mais avec ce qui va avec le poids alors là je suis dans le paysage fermé comme ça je sais bien que tout ce que je fais est pris dans la terre ce qui est lourd avec ce monde prisonnier depuis la fin du paradis, ce qui est fou c’est de vouloir monter alors que le feu est mis en boule quand ça peut on dit tout le contraire, et comme c’est le prix à payer on raconte que si on dit oui il faut ensuite avoir le temps de prier ce qui est le plus simple une fois qu’on a dit que le principe est actif alors on se demande pourquoi il faut avoir un masque car pour moi la vie propose quelque chose de simple on dort on se réveille on dit quelque chose on passe du temps à vouloir et ensuite c’est l’heure de dormir alors rapidement on s’éloigne de la jeunesse et heureusement car ce temps de l’ignorance vive est une tranche qui est disponible au début, ensuite ça se complique on comprend toute l’étendue du problème ça commence à droite et ça finit à gauche mais comme c’est justement ça qu’on met dans le pouvoir de décision ce qui est lourd devient léger, tellement que ça soit mis à l’étage ou en-dessous ce qui est le plus fort c’est de voir que tout ce qui est mis par hasard devient concret alors je me balance d’un pied sur l’autre et tout à coup je sais pourquoi je suis là ça me parait être une évidence car pour moi la vie passe et je suis heureux, c’est plus fort que tout ce que je sens car dans le cerveau il y a beaucoup de connections ce qui se passe tout de suite est analysé

à vrai dire