ce que je dis je fait toujours ça

ce que je dis je fait toujours ça pour avoir une pensée profonde mais comme il est question de fermer la porte je ne sais plus quoi faire car j’attendais de voir ce qui se passait mais comme la réalité m’absorbe complètement je dois faire un effort pour savoir où je vais, et voilà que tout commence et que je suis encore dans le débat d’une question impossible à contredire, car pour moi la vie passe sans avoir de sens, ce qui s’oppose à donner de la joie car on dit que l’autre est possible mais avec des antennes pour savoir où ça se passe car après des années de recherche je ne vois toujours pas par où passer, j’ai cherché des arbres, des andouilles, des commentaires, des ordres, de la mer, de la poire, et aussi des ordures, mais voilà tout s’efface et je ne suis plus sûr de vouloir gagner car ce que je suis en route pour la paix et aujourd’hui je sais de quoi je suis capable car après des points qui sont faits en bois, je suis sûr de devoir aller dans une salle qui est pleine de doutes, mais comme il s’agit de fermer le cycle avec du scotch, mais comme la question ne soulève pas la poussière, je ne tends pas la joue gauche quand on n’a plus le temps de rire, mais avec ce qu’on sait pourquoi ne pas aller dans la terre, car je sais où ça se trouve si on dit que pour l’autre c’est une question de plaire, alors pour moi il faudra avoir une  fille qui veuille bien me montrer ses seins et si ça marche on pourrait faire l’amour tous les jours, mais avec ce qui entre dans la composition de l’autre fois ce que je prends comme décision est fatalement une erreur de persécution car pour y être mis dans un dialogue de croire que tout commence aujourd’hui, il va falloir s’accrocher à ce qui reste de pouvoir, car on dit que c’est comme ça qu’on sait que c’est l’autre mois mais comme il se fait tard je ne suis pas sûr de comprendre pourquoi il faut dire oui, car on me donne du fil et un poids qui fait trembler la mémé, mais avec ce que ça donne on le pourrait comme ce qui se trouve dans la tranche souterraine avec cette pointe d’ennui qui fait bailler les mondes connus, car on dirait bien que le fond est proche de la sortie, ce qui fait que l’espoir de partir se rapproche à mesure que tout continue pour que ça se passe bien, mais une fois qu’on le dit quelqu’un s’approche pour nous dire que le bien n’est pas possible en ce moment, alors que j’avais prévu de rester plus longtemps, alors je me résous à faire autre chose ce qui existe de façon linéaire car après des mois d’attente je crois bien que j’atteins une fois pour que ça soit le départ d’une action, et c comme il peut le faire ça ne dépend pas de la chance mais de l’envie car au milieu de la rivière il se passe quelque chose, comme étant un moyen d’arriver plus vite de l’autre côté comme ça on dit tout de suite que c’est mieux, et comme on le pense il faut aussi savoir que le moindre accent est une suite logique à l’annonce de rester tranquille, comme ça on peut toujours passer par là, mais avec ce qui se passe depuis l’autre pays on ne donne pas l’occasion de continuer le projet, car pour moi l’astre qui brille c’est l’amour, alors que le monde est conduit par la haine ce qui me stabilise dans l’ordre premier qui dit que l’inconscience est fatale à celui qui veut aller dans un sens qui n’est pas possible en ce moment car on a dit que pour ça il faut avoir une autorisation spéciale de l’ordre supérieur qui fait obstacle à ce qui se donne aujourd’hui pour le parent mais environ après l’autre je vois que je peux avoir une vision qui arrive à faire comprendre que l’essentiel est de vouloir faire les choses ce qui passe pour du courage mais en fait ne revient à conclure que sur une base de renonciation à l’autre plaisir qui est composé de deux corps dans une détente qui pousse à gémir pour que l’autre fois on se déshabille pour donner à la femme l’impression de vouloir faire l’amour alors que pour moi j’avais juste besoin de recoudre la poche de mon pantalon ce qui me donne satisfaction car je vois là mon pouvoir d’attraction qui se déplace à mesure que je sais pourquoi il faut vivre en essayant de garder le sourire mais voilà qu’on passe par-dessus l’autre toit mais comme il est fait en carton on s’écrase deux mètre plus bas, sans avoir le temps d’admirer le spectacle car après le monde on fait face au manque ce qui arrive naturellement dans une suite logique qu’on peut décrire de la façon la plus simple, on insiste sur le moyen de pouvoir changer les lignes et on arrive facilement à la phase deux ce qui me donne le temps de compter toutes les billes comme si j’avais fait un cauchemar qui ne peut avoir de réalité car au point de rencontre je réalise que l’autre est une femme qui veut bien passer avec moi une nuit en étant capable de croire que si on dit oui c’est pour que ça monte à la tête de façon à contrarier le plan verticale car quand on pense à tout ce qui se passe entre deux personnes consentantes on ne dit pas que c’est bon, mais que c’est bien, car après on est content de rentrer chez soi, car on ne va pas conclure trop vite quoi que ce soit car après des émotions partagées il ne reste rien de plaisant, car on a dépassé le moment de se voir, du coup on est plein de joie mais solitaire, car l’autre est agacent à toujours vouloir décider pour tout le monde c’est vrai quoi , moi aussi je peux vivre en étant capable de rencontrer d’autres corps même si je dois faire un effort car je ne suis pas naturellement séducteur, il faut que je sois mis dans une condition favorable, mais bien sûr on peut aller plus loin et fabriquer le sens qui amène à donner l’impression de continuer un plaisir, même si c’est pour ça que je lutte depuis des années, comme ce que je sais est plusieurs fois réuni je dois avoir une pensée pour l’autre qui ne sait pas encore que j’existe

ce que je dis je fait toujours ça

un jour faudra que je sois mis dans la course

un jour faudra que je sois mis dans la course mais pour le moment ce que je fais c’est de m’asseoir pour dire que ça passe et comme ça ne peut pas aller plus mal, je me dis que de toutes façons quand on y va c’est pour la gloire, mais pour le dire il faut encore que ça se respecte car de cette façon on obtient rien, et ce qui reste après c’est plus grand chose quand on sait de quoi on parle car ce qui est arrivé il y a cent ans c’est quelque chose qui ne revient pas car on le dit pour savoir que c’est justement un arrêt cardiaque, mais comme la réalité est observable on le pousse tout de suite dans la présence ce qui fait que pour le faire tourner on obtient le droit de passer par le jardin et comme c’est le bonheur qui est là on le fait sans se soucier de la sollicitude comme étant le pardon pontifical qui passe toujours à la même heure pour se prendre à rêvasser dans la brume, mais pour l’instant tout se sait ce qui fait prendre du menton à l’oncle qui dit toujours que si on continue comme ça on va perdre les oignons, mais moi je sais bien que si on va dans la cuisine c’est pour manger du chocolat ce qui fait que pour les autres on appartient à des sortes de mangeurs de grenouilles, mais ce qui se fait le plus c’est de prendre des andouilles pour les mettre à l’abri, ensuite on dit comme ça c’est bien, mais ce n’est pas ça que je dis, pour moi la vie passe sans souci, ce qui fait que pour y aller je dois d’abord savoir ce qui est le mieux, car je ne peux pas me prendre pour quelqu’un de sérieux alors je passe du temps à rigoler car ce que je fais toujours en ce moment c’est de faire comprendre que le temps est parti en vacances ce qui me donne le poids du monde car après des heures de savon on le dit tout net, ce qui manque c’est l’amour, mais comme le facteur ne vient plus car il a dit que nous étions des gens imbuvables, mais quoi encore que nous a mis ce genre de monsieur, je ne vois pas de quoi tu parles, car pour moi c’est comme ça que ça se passe et ça continue à rire même quand on n’a plus d’ennui mais voilà qu’il faut partir pour retourner à la ville moi ce que j’aime c’est justement la vie de bohème quand tout est près et que pour aller voir une fille nue il suffit de traverser la rue à une heur précise du matin pour aller voir la jeune fille prendre sa douche dans son jardin et comme nous avons fait un trou dans le mur on peut voir ce qui se passe à l’intérieur, et comme c’est justement ce qui m’intéresse je voudrais tellement faire sa connaissance mais comme elle ne sort jamais sans sa mère, je ne me sens pas d’aller lui parler, en plus elle est plus âgée et je fais l’enfant à côté d’elle, mais comme chaque année je grandis un jour j’irai jusqu’à sonner chez elle et quand ça sera fait je lui avouerai que je la regardais prendre sa douche et que déjà je voulais la prendre dans mes bras, mais comme je sais que je dois prendre des intentions pour les mettre dans le poivre, il faudra que je reste plus longtemps pour que ça soit fait rapidement et voilà que les sommes que je paye sont celles que je fais sans avoir de peur de perdre du temps, car pour moi la vie est une lutte impitoyable ce qui n’est pas pour me donner du fil mais avec tout ce que je fais je n’ai pas eu le temps de réussir à prendre mon pli et de réduire mes efforts à néant comme ça au moins je pourrai faire le citron ce qui me plait assez, comme ce qui change de nom pour le donner à des singes, mais ce que je ne comprends pas c’est cette obstination à donner des ordres en allemand alors que tout est prêt dans ma tête car ce que je sais c’est de pouvoir arrêter ce qui me donne le droit de continuer à vouloir ce qui reste disponible mais comme il faut avoir de la vitesse ce que je tente comme étant un peu une distance dans laquelle je passe des heures en me demandant ce que je fais là car pour moi l’essai est primordial ce qui est fait dans un an, mais après on ne sait plus quoi faire alors on jette son poussin et on attend que ça devienne un aigle mais comme le baron est un chasseur qui dort la nuit, on ne sait plus quoi faire pour se débarrasser des odeurs des cuisines, c’est vrai que cette cuisine italienne est fort bonne mais comme il est désagréable de continuer à vouloir que ça change alors que pour moi la simplicité c’est une tranche de jambon et du pain mais quand je dis que c’est dimanche c’est parce que ça arrive après le samedi, il n’est pas excusable, il est juste un peu limité, ce qui donne le prix en ce monde qui veut toujours tout avant que ça soit fait après la mer, ce qui n’est pas utile mais forcément adéquate comme ce qui change ne peut avoir de réussite immédiate car il faut le temps de s’apercevoir que si on dit que l’autre est en face c’est que tout est pareil car pour la première fois je m’insurge contre le temps qu’il faut pour peindre un mur, nous n’avons pas décider de réduire les dépenses pour laisser à ce précieux ridicule le pouvoir de prendre un temps qui est hors de portée, pour que ça soit fait dans l’urgence de conduire le taureau jusque dans le bateau

un jour faudra que je sois mis dans la course

une fois j’étais sûr de pouvoir faire

une fois j’étais sûr de pouvoir faire ce que j’aime mais comme il faut le faire vite avant que ça change je dois toujours contrôler le monde pour que ça soit mis dans un discours simple pour que tout le poids de la vie fasse comprendre que tout commence comme ça et avec de chants et des paroles réconfortantes mais vu que tout arrive un peu par chance ce qui montre combien il est important de voir arriver les problèmes pour trouver des solutions mais comme il est tard je dois faire mes valises pour descendre au premier je fais toujours la même chose je prends mes affaires et je vais voir ce qui se passe plus bas, car après tout on le dit mais on le fait comme si on avait pas ce qu’on a mais que de cette façon on fait tout le contraire car au point de savoir faire le principal on se pose une question idiote, du style, moi aussi puis-je prétendre à la présidence mais en même temps je sais que c’est mieux que ça pour avoir une autre dimension ce qui change de réseaux car une fois qu’on est passé dans la guerre il ne faut pas sourire car ça ferait tarte ce qui gène le système qui veut nous faire croire que tout ça vaut la peine, mais moi je décide que je vais prendre des vacances à la campagne car j’ai horreur de la montagne avec ces routes minuscules qui tournent tout le temps et la mer je m’en méfie car on dit que ça va monter d’un mètre, alors si je calcule bien, je pourrais avoir ce que ça peut dans la condition optimale ce qui se trouve être un poisson volant comme on fait dans les rêves mais avec cette réalité qu’on pense pouvoir avoir une autre douceur, comme ce parfum entêtant qui vient balayer devant ma porte, oui je sais bien que je dois payer la note, mais comme il faut que je sois disponible je pense que je vais avoir une attaque de la banque car au point ancien on réfléchit vite, ce qui veut avoir raison doit d’abord avoir faim et comme c’est une question de lard, car on le fait dans un temps qui est celui de l’autre raison comme un exemple de rien à peine si on dit que c’est ça qui va mais pour la dernière fois je me tiens droit ce qui me va car à quatre pattes je ne sais plus où je vais et comme c’est l’heure d’avoir une pensée pour les détritus qu’on jette dans la nature, n’est ce pas ce qu’on dit quand on est certain de voir que justement dans l’arrivée programmée dans le salon d’hiver, je vois que je peux affirmer sans me dire que de cette façon on soupçonne le témoin de vouloir arriver plus tôt, mais comme il s’agit de garantir le marché, je dois absolument voir ce qui se passe ailleurs car j’avais noté que si on dit que justement on le fait tout de suite ce qui fait que pour l’instant je continue à voir que c’est là que ça se fait alors que pendant des années il fallait avoir le temps de réunir des preuves alors que maintenant il suffit d’imprimer que tout semble correct pour avoir un certificat de bonne conduite ce qui me fait penser que tout est pris si on fait le tour aussi bien dehors que dedans et puis dans la facilité de vivre je vois que je suis en train d’avoir faim ce qui me donne le pouvoir de vivre sans me demander pourquoi, ce qui est fort, mais avec des commentaires qui sont là pour forger une opinion comme ça on sait ce que ça fait de prendre pied dans la réalité, car on a de plus en plus l’impression que tout change sans changer ce qui arrive à un âge qui est ni jeune ni vieux, comme ce temps qui est responsable de l’ennui peut on vraiment affirmer que c’est le poids qui fait glisser dans la mort, mais pourquoi alors faire autre chose quand tout est pourri, ce qui est bizarre car j’avais toujours pensé que de l’autre côté on avait du cuire le pré, alors que pour d’autres c’est une fois de trop, alors pour détendre l’atmosphère je propose de continuer dans la piscine et comme ce jour-là on a une canicule si chaude qu’on ne peut plus avoir de fraîcheur, mais voilà qu’on invite les patrons, qui sont en attente de jugement pour que ça continue comme avant, mais moi je sais bien que si on dit que c’est bruyant ça veut dire que la fenêtre est ouverte ce que je trouve tout à fait clair, car pour avoir une pensée correcte il faut commencer par se poser les bonnes questions comme par exemple que faire en cas de tremblement des lèvres car on peut toujours avoir le réflexe de rentrer le ventre, mais ce qui se fait le plus c ‘est de savoir exactement ce qui sort en temps normal car après des mois d’incertitudes, on voit arriver un sauveur qui va nous sauver du désastre mais comme il est pris par une tempête de recommandations il faut attendre le midi pour être sûr que tout ce qui part c’est un peu de ma jeunesse mais voilà qu’on vient tout de suite au principal atout, ce qui donne le point en même temps que la voiture verte, car dans un coin de mon cerveau je reste à l’ancien ce qui me donne une vision pleine de compassion car avant le temps moderne on insistait sur le passage des générations comme étant un témoin qu’on respecte car après des décennies de pouvoir on est capable de rentrer dans la surface pleine de gens avec la ferme intention de sortir avec un maximum de coins ce qui me donne le ton qu’il faut pour avoir le moins de remarques désagréables ce qui me donne soif

une fois j’étais sûr de pouvoir faire

what happens in the present, surprise me

what happens in the present, surprise me because I see that progress gives way to the stupidity to say the least because we see agitated young idiots because we can say until you know what happens in life you have to wait decades for it to emerge from the unknown, so when you are 20 you have nothing in the brain and when I see these people on the internet that will take video to tell all evil they think of a reform of the labor code, but when will we in a sense of progress, when we see other European countries who are willing to change everything to try to move from the old to the modern in France we see that it does not go because there is no age to be stupid, and if we say that it will not is that we did not understand that the urgently needed to put in a new order, it is to successfully prove that France is able to pass over people against the new is what is the funniest and also disturbing is to see these young people having fun but seem to come together to address the reform, why do they do that, there are two movements in the same direction, first it is modernity that gives new tools like the internet which allows to groups of people to come together to cry, that’s the technical means, now people see how they are, students promised to careers with money but now comes the sergeant saying stop it does not pass because it must be said that the time is precious, it is to pretend that everything is taken despite the importance of the work we still find small that go to school in a world that is the face of horror as a solid passage in which a hole is dug for how to do when you’re in the ground, which is what is to take a moment to put in a position to create a moment that happens then it is a divine intervention that supports the request and as something happening in another, cut in half the time to see that everything is bound for a thousand years, as it is not so stronger than if the closest average is used in which we find ways to do more things, but it is curious to see that everything is set, it takes time to realize that boredom toured so that everything happens in a world cooked, but once you know it’s like it is usual and we see people who are not afraid of modernity, it offers sudden actions must find a way to be right, what is possible is neutral, as it can decorate it his way more is said about it must do a little something if it insists on having a thirst from the moment n ‘having more cartridges I ask myself the wolf that would prove me right when I know everything that falls is dead, then I get up and I face what comes out, and suddenly must I beware it moves to the right, and I want my stick well to not have to lose a leg, but as the program end is coming, fortunately I took a short program, it is possible to go through a door stealth and as I find myself safe I think that I just live and that’s what I’m doing because I always prepare myself a time to fully accept that whatever happens is action outside of wisdom because if we say that if we do this is for an absolutely active reason is that we want to believe it and as it is precisely what is happening and we are reassured they say clearly to all those willing be kind enough to listen to me that if we do everything on the three, although we advance to avoid returning to the starting point, that’s how I am doing for it to be put into a lost time, as this bread that is dry, how am I going to replace it with delicious moments of satisfaction but enough is enough and I think eventually everything pretty much is said never to have to want to change that, because after years of beliefs various I resolve myself to do only something that I feel go with me, which is possible because I’m not going to pretend that this is precisely why I am I see that for them it rises must be given a point and it say that in itself function, to say the step is taken toward the pair of shoes that I give to the trash for it to be finished once you sure that everything is attached, the least we give information and we see that if we say that it is just pretty much one believes in what they say and we want to go further, but we can not have punishment is once by chance, and then it’s over, then I go home telling me why you have to have luck was not with go and what happens normally because we say that life is beautiful when everything succeeds, then nothing happens when you have to be on the safe side, one that gives self satisfaction as fed for a time causing the other time, and as it is said yes to all

what happens in the present, surprise me

ce qui se passe dans le présent m’étonne

ce qui se passe dans le présent m’étonne car je vois que le progrès donne de la place à de la bêtise pour ne pas dire plus car on voit s’agiter des jeunes qu’on peut dire idiots car avant de savoir ce qui se passe dans la vie il faut attendre des décennies pour que ça émerge de l’inconnu, alors quand on a 20 ans on n’a rien dans le cerveau et quand je vois ces gens sur internet qui se prennent en vidéo pour dire tout le mal qu’ils pensent d’une réforme du code du travail, mais quand irons-nous dans un sens de progrès, quand on voit les autres pays européens qui n’hésitent pas à tout changer pour essayer de passer de l’ancien au moderne, en France on voit que ça ne passe pas car il n’y a pas d’âge pour être con, et on si on dit que ça ne va pas c’est qu’on n’a pas compris que l’urgence impose de se mettre dans un ordre nouveau, il s’agit de réussir à prouver que la France est capable de passer au-dessus des gens contre la nouveauté, c’est ce qui est le plus drôle et aussi inquiétant c’est de voir ces jeunes qui s’amusent mais qui semblent se mettre ensemble pour contrer la réforme, pourquoi font-ils cela, il y a deux mouvements dans le même sens, d’abord c’est la modernité qui donne des outils nouveaux comme internet ce qui permet à des groupes de gens de se mettre ensemble pour crier, ça c’est le moyen technique, maintenant voyons les gens comment ils sont, des étudiants promis à des carrières avec de l’argent mais voilà que le sergent arrive en disant halte, on ne passe pas car il faut dire que l’instant est précieux, il s’agit de faire croire que tout est pris en dépit de l’importance de l’action on trouve encore des petits qui vont à l’école dans un monde qui est face à l’horreur comme étant un passage solide dans lequel on creuse un trou pour savoir comment faire quand on est pour la terre, ce qui est bien c’est de prendre un instant pour le mettre en situation de créer un moment ce qui se passe alors c’est une intervention divine qui vient appuyer la demande et comme une chose en passe une autre, il faut couper en deux le temps pour s’apercevoir que tout est lié depuis mille ans, comme ça on n’est pas si fort que si on utilise le moyen le plus proche dans lequel on trouve des moyens de faire plus de choses, mais comme il est curieux de voir que tout est bien mis, il faut du temps pour s’apercevoir que l’ennui fait le tour si bien que tout arrive dans un monde cuit, mais une fois qu’on le sait c’est comme si c’est habituel et on voit les gens qui n’ont pas peur de la modernité, on propose des actions soudaines et il faut trouver un biais pour avoir raison, ce qui est possible est neutre, comme ça on peut le décorer à sa façon de plus on dit que pour ça il faut en faire un peu de quoi si ça insiste pour avoir une soif depuis le moment où n’ayant plus de cartouches je me pose la question du loup qui voudrait me donner raison quand je sais que tout ce qui tombe est mort, alors je me relève et je fais face à ce qui sort, et d’un seul coup il faut que je fasse attention à droite ça bouge, et je tiens bien mon bâton pour ne pas avoir à perdre une jambe, mais comme la fin du programme s’annonce, heureusement j’avais pris un programme court, il est possible de partir par une porte dérobée et comme je me retrouve en sécurité je peux réfléchir à ce que je viens de vivre et c’est ce que je fais car je me prépare toujours un temps pour pleinement accepter que tout ce qui se passe est une action en dehors de la sagesse, car si on dit que si on fait ça c’est pour une raison absolument active c’est qu’on veut le croire et comme c’est justement ce qui se passe on se rassure et on dit clairement à tous ceux qui veulent bien avoir la gentillesse de m’écouter que si on fait tout de suite le trois, on avance bien pour éviter de retourner au point de départ, c’est comme ça que je fais pour que ça soit mis dans un temps perdu, comme ce pain qui est sec, comment vais-je faire, pour le remplacer par de délicieux moments de satisfaction mais c’est assez et je crois que finalement on dit tout assez bien pour ne plus avoir à vouloir que ça change, car après des années de croyances diverses je me résous à faire uniquement quelque chose que je sens passer près de moi, ce qui est possible car je ne suis pas en train de faire croire que c’est justement ça que je prends je vois bien que pour y faire que ça monte, il faut donner un point et ce que ça dit c’est en fonction de soi, pour dire que le pas est fait en direction de la paire de chaussures que je donne à la poubelle pour que ça soit fini une fois qu’on est sûr que tout est bien attaché, on donne le moins possible de renseignement et on observe que si on dit que c’est justement assez bien on croit dans ce qu’on dit et on veut aller plus loin, mais comme on ne peut pas avoir de sanction, c’est une fois par hasard, et ensuite c’est fini, alors je rentre chez moi en me disant que pour ça il faut avoir une chance qui n’était pas au rendez-vous et ce qui se passe normalement car on dit que la vie est belle quand tout réussit, alors quand rien ne se passe il faut savoir être du bon côté, celui qui donne une satisfaction auto alimentée comme pour avoir une fois ce qui entraîne l’autre fois, et comme ça on dit oui à tout

ce qui se passe dans le présent m’étonne

one day I was fine

one day I was fine I found a reason not to tell me that in this way I got a way to quickly come to the conclusion that it continued for a long time what I always do by relying on doubt , so I know that reality is observable and that boredom comes when it’s time to report that the limit is there, what I know is then put into a world that I know because for years I frequent moments that are available for free, so I can have time to go for that one who wants to see me in a different situation can always shop around to see that change comes when everything is gone in a new direction but as the surface is not cleaned causing anger rabbits because we always think what is done but we did not ask why we must move forward previously unaware that a monster lurks right, while my instinct asks me constantly to see through walls, but I do not know how, I have no gift of clairvoyance and everything I do I try to do it with a conscience I maintain that it is placed in the logical continuation of a bridge that I did not have to break the feet, which happens naturally because I know that it changes but the breaking point must be addressed to the principal making for the time that is free stirred arms and it makes believe I’m thanking God for all he gives me, but it’s something I do know that everything seems to indicate that the plan God is something that is good, but as the world advances in selfishness as we know that everything is missed what sunk the direction in a plan that has no outlet, how we know it boredom just tell us about the world of unconsciousness in which we spent years wondering why it’s Monday, and how we go from nothing at all for it to be done in this absolutely indicated by rising sea once you know why we have to say that time is open to this area in worlds that I feel because everything seems a simple plan while below we see nothing is opaque, it is slow but it is true, then it approaches reality, attention to shock, because it is not quite what one might expect if we had had the chance to provide that if we say that democracy and worst of all the others except systems, which means that the free world based on free elections which is pleasant because in some countries they are still in the clan who crushes the other clan, which is not possible in democratic freedom, because what happens in countries that observe freedom is that people are willing to lose the election and that the system is designed to pretend that all is well, what is done for centuries, because in France it took a while before we see that every human is equal to the other at birth, but it is not seen is that the growing gap between those who have nothing and those who have everything, so we set up the redistribution, the system is generous, but not enough to give the poor the same thing to the rich, because to be rich you must know maneuver to avoid losing the money, which the poor does not exist because when you have no money we do not seek ways to avoid losing because all the money goes in everyday bills, we must see that it does not work as we would like everyone to have hope that gives money when you put aside in case of blow, because we see the difference when the money aside we may face, whereas if we spend all that hurt and you have to live in the street, that’s why I say that the french system is good but does not go far enough, because how do compensate for the lack of opportunity because it is nice to think that everything that happens is connected to the past, when you have rich parents may think that children will find everything you need to continue to be rich this is not often the case for the poor, who do not have this culture of wealth and it is very rare to see a poor person to become Prime Minister, as Peter Bérégovoy who were told that the main asset in life is to be born with a silver spoon in his mouth while he was struggling to exist in unions to become a leading politician but as the blameless are removed it happened when strolling along the canal of the Nièvre is seen out of the water two men dressed in diving and one out of a sealed plastic box a gun with a silencer and fired twice in the direction of the head, and what happened is death happened to the time of life stops once the ball turned the brain into yogurt unable to continue to think about that for a first Minister is not possible then not being able to choose between being a vegetable and directly from it was and it was eventually

one day I was fine

un jour que j’allais bien

un jour que j’allais bien j’ai trouvé une raison de ne pas me dire que de cette façon j’obtenais un moyen de venir rapidement à la conclusion que ça continuait pendant longtemps ce que je fais toujours en m’appuyant sur le doute, comme ça je sais que la réalité est observable et que l’ennui vient quand c’est le moment de faire savoir que la limite est bien là, ce que je sais est alors mis dans un monde que je connais car depuis des années je fréquente les instants qui sont disponibles gratuitement, comme ça je peux avoir le temps de partir pour dire que l’autre qui veut me voir dans une situation différente peut toujours faire le tour pour savoir que le changement vient quand tout est parti dans une direction nouvelle mais comme la surface n’est pas nettoyée ce qui provoque la colère des lapins car on pense toujours ce qui est fait mais on ne se demande pas pourquoi il faut avancer jusque là sans savoir qu’un monstre se cache à droite, alors que mon instinct me demande sans arrêt de voir au travers des murs, mais moi je ne sais pas comment faire, je n’ai aucun don de voyance et tout ce que je fais j’essaye de le faire avec une conscience que j’entretiens pour que ça soit mis dans la suite logique d’un pont qui fait que je ne suis pas obligé de casser des pieds, ce qui se fait naturellement car je sais que ça change mais au point de rupture il faut s’attaquer au principal ce qui fait que pour le temps qui est libre on agite les bras et ça fait croire que je suis en train de remercier Dieu pour tout ce qu’il me donne, mais c’est une chose que je sais par ce que tout semble indiquer que le plan divin est une chose qui est bonne, mais comme le monde avance dans l’égoïsme comme on sait que tout est en absence ce qui fait sombrer le sens dans un plan qui n’a pas de sortie, comme ça on sait que c’est un ennui qui vient nous parler de l’inconscience du monde dans lequel on passe des années à se demander pourquoi c’est lundi, et comment on passe de rien à tout pour que ça soit fait dans le présent absolument indiqué par la mer qui monte une fois qu’on sait pourquoi il faut dire que le temps est ouvert à la surface présente dans des mondes que je sens parce que tout semble fait dans un plan simple alors que dessous on ne voit rien, c’est opaque, c’est lent mais ça devient vrai, alors on s’approche de la réalité, attention au choc, car ce n’est pas tout à fait ce quoi on pourrait s’attendre si on avait eu la chance de prévoir que si on dit que la démocratie et le pire des systèmes excepté tous les autres, ce qui revient à dire que le monde libre repose sur des élections libres ce qui est plaisant car dans certains pays ils en sont encore au clan qui écrase l’autre clan, ce qui n’est pas possible dans la liberté démocratique, car ce qui se passe dans les pays qui observe la liberté, c’est que les gens acceptent de perdre les élections et que le système est prévu pour prétendre que tout est bien, ce qui est fait depuis des siècles, car en France on a mis le temps avant de voir que tout humain est égal des autres en naissant, mais ce qu’on ne voit pas c’est qu’en grandissant l’écart se creuse entre ceux qui n’ont rien et ceux qui ont tout, alors on a mis en place la redistribution, ce système est généreux, mais pas au point de donner aux pauvres la même chose qu’aux riches, car pour être riche il faut savoir manœuvrer pour éviter de perdre de l’argent, ce qui chez les pauvres n’existe pas car quand on n’a pas d’argent on ne cherche pas les moyens d’éviter d’en perdre car tout l’argent passe dans les  factures du quotidien, il faut donc voir que ça ne marche pas, car on voudrait que tout le monde puisse avoir de l’espérance que donne l’argent quand on mis de côté en cas de coup dur, car on voit la différence, quand on de l’argent de côté on peut faire face, alors que si on dépense tout ça fait mal et on est obligé de vivre dans la rue, c’est pour ça que je me dis que le système français est beau mais ne va pas assez loin, car comment faire pour compenser le manque de chance car il s’agit bien de penser que tout ce qui se passe est relié au passé, quand on a des parents riches on peut penser que les enfants vont trouver tout ce qu’il faut pour continuer d’être riche, ce qui n’est pas souvent le cas pour des pauvres, qui n’ont pas cette culture de la richesse et c’est très rare de voir quelqu’un de pauvre devenir premier ministre, comme Pierre Bérégovoy à qui on disait que le principal atout dans la vie c’est de naître avec une cuillère en argent dans la bouche alors que lui avait lutter pour exister dans les syndicats pour devenir un homme politique de premier plan mais comme les hommes intègres on les élimine ce qui s’est passé quand en se promenant au bord du canal de la Nièvre on vu sortir de l’eau deux hommes en tenue de plongeurs et l’un sortant d’une boite en plastique hermétique un pistolet muni d’un silencieux et à deux reprises a tiré dans la direction de la tête, et ce qui se passa c’est la mort qui arriva pour que le temps de la vie s’arrête une fois que la balle à transformé le cerveau en yaourt incapable de continuer à penser, ce qui pour un premier ministre n’est pas possible alors ne pouvant choisir entre être un légume et partir directement il fut et ce fut finit

un jour que j’allais bien